L'accès à la totalité de l'article est réservé aux adhérents
S'identifier - Pourquoi adhérer ?

FAQ – La liste d’attente territoriale commune

FAQ – La liste d’attente territoriale commune

  • J’ai peur qu’on me vole mes données personnelles ou les données médicales de mes patient·es

Les données sont protégées par inzee.care. Ce site s’engage à protéger les données personnelles, en répondant aux obligations spécifiques pour garantir la protection des données qui lui sont confiées notamment en lien avec le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données). En outre, les données anonymisées appartiennent aux URPS (Unions Régionales de Professionnels de Santé) qui peuvent les utiliser dans l’intérêt de la profession (ce qui ne serait pas le cas avec des groupes privés qui n’ont pas pour mission de protéger l’orthophonie, les orthophonistes et leurs patient·es)

  • Les listes d’attente commune auront-elles un impact sur les demandes de soins ?

La FNO met en œuvre ce que les orthophonistes expriment lors des Assises, organisées régulièrement sur l’ensemble du territoire, par les syndicats régionaux. Dès les Assises de 2014, cette demande de liste commune partagée a émergé dans de nombreuses sessions. C’est l’une des solutions envisagées par la FNO pour répondre à la problématique d’accès aux soins et à la lourdeur de traitement administratif ressentie par les orthophonistes. Ce dispositif permettra d’éliminer les demandes inscrites en doublon chez les orthophonistes d’un même secteur, de réduire ainsi le nombre d’appels sans suite et de limiter le renoncement aux soins pour les usagèr·es en simplifiant l’accès à une liste d’attente.

  • Qui paie cette solution ?

Ce dispositif est financé par les URPS orthophonistes dont le budget est constitué par le recouvrement de la CURPS (Contribution aux unions régionales des professionnels de santé) auprès des orthophonistes exerçant en libéral. Le financement de ce projet s’inscrit dans les missions des URPS. Cette solution est au service des orthophonistes et de leurs patient·es. Chaque orthophoniste est inscrit·e d’office pour répondre à une demande d’égalité de traitement. L’orthophoniste doit ensuite valider ou non son inscription au dispositif mis en place.

  • Si je souhaite garder l’accueil téléphonique, est-ce possible ?

Si vous souhaitez conserver votre fonctionnement de liste d’attente avec contact par téléphone, vous pouvez continuer. Cet outil est une nouvelle proposition de prise de contact sur la base du volontariat, axée sur la mutualisation des outils entre orthophonistes. Lors des Assises, une majorité d’orthophonistes a déploré ne plus répondre au téléphone, tant le nombre de demandes était élevé.

  • Comment les personnes en situation d’illettrisme ou d’illectronisme peuvent s’emparer de cet outil?

Ce dispositif est un outil perfectible. En fonction de son déploiement, de l’adhésion des orthophonistes et des patient·es, il sera possible d’envisager des adaptations permettant une meilleure accessibilité. En attendant, les personnes en situation de handicap ou d’illectronisme peuvent continuer d’appeler directement les orthophonistes. Ils/elles peuvent aussi contacter des associations qui aident les patients.

  • Comment prioriser les soins ?

Les orthophonistes seront à même de prioriser les soins qui le nécessitent comme ils/elles le faisaient jusqu’à présent.

  • Les patient·es vont-ils pouvoir choisir leur orthophoniste ?

Oui, le respect du libre choix du praticien est préservé : ils/elles peuvent choisir dans les options de mettre le nom de l’orthophoniste qu’ils/elles connaissent.

  • Est-on obligé de s’inscrire ?

Non, l’adhésion au dispositif de la liste d’attente commune est basée sur le volontariat. L’URPS offre la solution à tout·es les orthophonistes de son territoire; chacun·e fait le choix d’utiliser ou non ce service, de le tester et de suspendre le service si cela ne lui convient pas. Les patient·es continueront à appeler les orthophonistes tout en étant inscrit·es dans la liste d’attente commune.

  • Quelle est la différence entre la liste d’attente commune et le niveau 3 de la PPSO ?

Ce qui est identique :
c’est le même système de géolocalisation.
La demande est faite via inzee.care.
Elle est directement transmise par mail et ou SMS à l’orthophoniste qui décide d’y répondre ou de faire passer aux collègues.

Ce qui est différent :
Dans le processus PPSO, seules 3 régions sont expérimentatrices : Les Hauts de France, Bourgogne Franche Comté et Grand Est.
Il y a 3 étapes dont un filtre : la régulation par des orthophonistes.
L’étape 1 : L’internaute est allé sur le site Allo Ortho, il/elle a lu un article mais il/elle a encore des doutes sur la consultation d’un orthophoniste. Il/elle remplit donc le questionnaire situé en fin d’article pour évaluer sa demande.
L’étape 2 : Il/elle sera mis en relation téléphonique avec un/une orthophoniste régulateur·trice qui pourra préciser avec lui/elle sa demande. Après la régulation, il peut y avoir le cas où le besoin d’un bilan est confirmé mais aussi où la régulation n’a pas permis de lever le doute et donc on envoie vers un/une orthophoniste. Si le besoin d’un soin orthophonique est validé, l’internaute passe alors à l’étape 3 de la PPSO. La régulation n’est pas un bilan, c’est un entretien sur la demande du patient. Une demande sera envoyée par le régulateur à l’orthophoniste le/la plus près du domicile du patient, qui acceptera ou non la demande. Si la réponse est négative, la demande sera envoyée à un/une orthophoniste un peu plus loin du domicile du patient. L’accès pour la liste d’attente de la PPSO est plus restreint. Dans les listes d’attentes communes :  il n’ y a pas eu, en amont de la demande, une régulation par un/une orthophoniste. Il n’y a pas de régulation pour les listes d’attentes communes. Toutes les demandes sont proposées.
L’orthophoniste peut également entrer dans la liste d’attente commune les patient·es qui sont actuellement en attente sur sa propre liste d’attente. L’orthophoniste peut accéder à toutes les demandes de son territoire.

Liste d’attente commune: soulager les orthophonistes et les patients


Depuis plusieurs années, la FNO travaille à améliorer l’accès aux soins pour les patients ainsi que le bien-être des orthophonistes dans leurs cabinets libéraux. Les orthophonistes sont une des professions de santé les plus touchées par le burn out, et une des raisons identifiées est la difficulté à gérer les demandes de rendez-vous face à une démographie professionnelle pauvre et à une demande de plus en plus précoce.


La FNO a proposé dès 2018 de nombreuses mesures pour y remédier, dont la création d’une liste d’attente commune par région.

Pour retrouver toutes les informations sur la mise en place de ces listes d’attentes, cliquez ici :


Plusieurs URPS ont déjà débuté la mise en place de ce processus, et la liste d’attente commune sera effective très prochainement pour les orthophonistes y exerçant :

  • Auvergne Rhône Alpes
  • Centre Val de Loire
  • Hauts de France
  • La Réunion
  • Normandie
  • Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire

Législation et activité libérale, ce qui change au 15 mai 2022

Depuis le 15 mai dernier, le décret 2022-725 du 28 avril 2022 en faveur de l’activité professionnelle indépendante est entré en vigueur. Deux éléments sont importants à retenir: 1. Les…

L'accès à la totalité de l'article est réservé aux adhérents

Déclaration URSSAF et CARPIMKO des revenus professionnels

La Fédération Nationale des Orthophoniste met à disposition de ses adhérent·es une notice de remplissage de la DS PAMC. Comme depuis 2018, la déclaration DS PAMC (Déclaration Sociale des Praticiens…

L'accès à la totalité de l'article est réservé aux adhérents

Avenant 19 à la convention nationale des orthophonistes 

Informations concernant l’avenant 19 à la convention nationale des orthophonistes 

Un avis passé au Journal Officiel le 26 avril 2022 acte la parution de l’avenant 19 à notre convention nationale avec l’Assurance-maladie.

La suppression de la Demande d’Accord Préalable (DAP) bien que n’étant pas une mesure tarifaire n’est pas applicable immédiatementcar la Nomenclature Générale des Actes Professionnels (NGAP) nécessite d’être modifiée ; cette modification doit paraitre au Journal Officiel, au plus tard début juillet.

Le nouveau dispositif d’aide à l’installation ne pourra être appliqué qu’à partir de la parution de l’arrêté national sur le nouveau zonage.

La contractualisation dans chaque département sera ensuite possible après publication des arrêtés régionaux des Agences Régionales de Santé (ARS).

La Fédération Nationale des Orthophonistes (FNO) travaille avec l’Union Nationale des Caisses d’Assurance-Maladie (UNCAM) pour connaitre la date de parution du premier arrêté national.

Dans l’attente, ce sont les zonages antérieurement définis qui sont en vigueur. Il faudra tenir compte de la durée indiquée sur le contrat pour les nouveaux contrats signés.

Les mesures tarifaires liées à l’avenant 19, tant attendues, entreront en vigueur fin octobre 2022.

Nous vous tiendrons informé·es des prochaines étapes de mise en oeuvre de cet avenant.

Aide exceptionnelle pour les prises en soin à domicile – Comment ça marche?

Aide exceptionnelle pour les prises en soin à domicile – Comment ça marche? A partir du 25 avril 2022, l’Assurance maladie met en place une aide exceptionnelle qui vient compléter…

L'accès à la totalité de l'article est réservé aux adhérents

Zoom sur l’avenant 19 : nouvelles mesures concernant les prises en soins à domicile 

L’avenant 19 signé le 25 février 2022 répond à une demande forte des orthophonistes depuis plusieurs années. Dans un contexte d’augmentation du coût de la vie et des transports, une…

L'accès à la totalité de l'article est réservé aux adhérents

Avenant 18 – Adaptation et renouvellement de prescription

L’avenant 18 permet depuis le 6 octobre 2021 d’adapter et de renouveler une prescription médicale de moins d’un an.  Deux situations peuvent être facilitées grâce à cette nouvelle disposition: En…

L'accès à la totalité de l'article est réservé aux adhérents

Téléexpertise – Avenant 18

L’avenant 18 signé le 29 juillet 2021 créé un nouvel acte de téléexpertise qui peut être facturé depuis le 6 avril 2022. Il s’agit de la possibilité pour un orthophoniste…

L'accès à la totalité de l'article est réservé aux adhérents

Forfait FTD – Avenant 18

L’avenant 18 signé le 29 juillet 2021 crée un nouveau forfait de 50€ permettant la valorisation de la prise en charge des patients présentant un trouble du neuro-développement et orientés…

L'accès à la totalité de l'article est réservé aux adhérents