L'accès à la totalité de l'article est réservé aux adhérents
S'identifier - Pourquoi adhérer ?
AccueilPresseCommuniqués de presse

XXIXème congrès de la FNO à Arles – Communiqué de presse

Congrès de la Fédération Nationale des Orthophonistes

Le Conseil d’administration de la Fédération Nationale des Orthophonistes (FNO), réuni à Arles à l’occasion de son XXIXème congrès, a élu sa nouvelle équipe fédérale, ce jeudi 9 juin 2022.

Un nouveau texte d’orientation a été adopté définissant les objectifs politiques du nouveau mandat fédéral. Ce nouveau projet, dans la continuité des orientations du mandat précédent, s’appuie à la fois sur les résultats de la vaste consultation des « Assises de l’Orthophonie » et des évolutions de la profession à venir.

Bureau fédéral de la FNO – Mandat 2022-2025

  • Sarah Degiovani, orthophoniste en Ile de France, Présidente.
  • Marie Dutilleul, orthophoniste dans les Hauts de France, Secrétaire Générale.
  • Aurore Brunel, orthophoniste en Provence-Alpes-Côte d’Azur-Corse, Trésorière.
  • Emily Benchimol, orthophoniste en Ile de France, Vice-Présidente chargée del’exercice libéral.
  • Marie Tabaud-Deboth, orthophoniste en Ile de France, Vice-Présidente chargée del’exercice libéral.
  • Antoinette Lejeune, orthophoniste en Hauts de France, Vice-Président chargée del’exercice salarié.
  • Alice Perdereau, orthophoniste en Auvergne-Rhône-Alpes, Vice-Présidente chargéede la formation initiale et de l’accès à la vie professionnelle.
  • Aurélie Josse, orthophoniste en Occitanie, Vice-Présidente chargée de la formationcontinue
  • Aurélien Bresson, orthophoniste en Grand-Est, Vice-Président chargé de la prévention et de la promotion de la santé
  • Anne François-Saint-Cyr, orthophoniste en Martinique, Vice-Présidente chargée dudéveloppement de projets.
  • Marion Baudis, orthophoniste en Occitanie, Vice-Présidente chargée de la Stratégieet de la Communication Politique.
  • Nathalie Scarsi-Bounine, orthophoniste en Nouvelle Aquitaine, Secrétaire Généraleadjointe.Contact presse : Sarah Degiovani, Présidente de la FNO – 06 48 13 46 39

XXIXème congrès fédéral de la Fédération Nationale des Orthophonistes 

L’Orthophoniste et sa pratique, à Arles du 9 au 11 juin 2022 

La Fédération Nationale des Orthophonistes et le Syndicat Des Orthophonistes de la Région
Provence-Alpes-Côte d’Azur-Corse organisent les 9, 10 et 11 juin prochains, le XXIXème congrès
fédéral de la FNO. Son thème, « L’Orthophoniste et sa pratique », s’inscrit une fois de plus dans la
continuité des « Assises de l’Orthophonie » de 2021 et qui permit une consultation de la profession.

Ce congrès permettra d’adopter et d’exposer le projet politique que mettra en œuvre la nouvelle
équipe fédérale élue jeudi 9 juin 2022.
Il sera également l’occasion de débats autour des grands thèmes qui déterminent la position
actuelle et l’évolution de la profession dans le paysage de santé français.

Les débats s’articuleront autour de plusieurs temps forts

• Une table-ronde sur « Les orthophonistes en France : état des lieux et perspectives »
introduite par la présentation de l’étude nationale sur la répartition des professionnel·les et
l’adéquation entre l’offre et la demande de soins, menée l’automne dernier par Joy Raynaud,
Spécialiste de l’accès aux soins, consultante et docteur en géographie et aménagement du
territoire, étude à laquelle près de 7 000 orthophonistes exerçant en libéral ont répondu.
S’ensuivront des échanges entre des élu·es de la FNO, de la FNEO (Fédération Nationale des
Etudiants en Orthophonie), des acteurs associatifs œuvrant pour l’accès aux soins en
orthophonie (Plateforme Prévention Soins Orthophonie) et les orthophonistes présent·es
dans la salle

• Une deuxième table ronde sur les Pratiques de terrain et les enjeux de la coordination en
présence d’un·e représentant·e de la Caisse Nationale d’Assurance maladie et des élu·es de
différents syndicats de professionnel·les de santé exerçant en libéral (infirmier,
masseurkinésithérapeute, médecin, orthophonistes et orthoptistes), membres d’intersyndicales ou
de l’Union Nationale des Professionnels de Santé libéraux dont laquelle travaille la FNO

o Un atelier sur la santé et les risques psycho-sociaux des orthophonistes
o Un atelier sur l’évolution du cabinet Libéral
o Un atelier sur l’évolution de l’exercice en salariat
o Un atelier 3 sur les pratiques et les techniques innovantes
o Un atelier 4 sur les stratégies de communication du ou de la représentant·e
syndical·e


Le congrès fédéral, un rendez-vous incontournable pour la profession,
fondateur de l’avenir d’une profession impliquée et fière de son identité


Contacts presse :
Anne DEHÊTRE – Présidente de la FNO – 06 78 12 51 48

COMMUNIQUE DE PRESSE- La liste d’Attente Territoriale commune – Un nouveau service gratuit pour faciliter l’accès aux soins des patients

La Liste d’Attente Territoriale commune 

Un nouveau service gratuit pour faciliter l’accès aux soins des patients

 et soutenir les orthophonistes, 

mis en œuvre par les URPS orthophonistes et la FNO, 

en partenariat avec Idelyo

La Fédération Nationale des Orthophonistes propose depuis 2018 plusieurs solutions face à la pénurie grandissante des soins en orthophonie sur tout le territoire.

Les représentant·es des URPS, des syndicats régionaux, ne veulent pas rester passifs devant l’embolisation des cabinets d’orthophonie, et des difficultés d’accès aux soins croissantes pour les patient·es, du fait de la tension démographique de notre profession. 

Ce déséquilibre important entre l’offre et la demande de soins dans la quasi-totalité des bassins de vie français fait courir le risque et engendre un épuisement professionnel (burn-out) pour de nombreux et nombreuses orthophonistes en libéral. Il met en danger les patient·es qui devraient avoir recours à leurs soins…

La Liste d’Attente Territoriale des orthophonistes : une des solutions pensées par la FNO, et mise en œuvre par certaines URPS orthophonistes pour soulager les professionnels et soutenir les recherches des patients.

Il s’agit d’une solution de géolocalisation pour orienter les patient·es et créer un dynamisme de réponse à la demande de soins ainsi qu’une mutualisation des listes d’attentes des orthophonistes, permettant de libérer du temps de soin par une diminution du temps administratif.

Ce nouveau dispositif est offert pour ses utilisateurs et utilisatrices : les patient·es comme les orthophonistes. 

Il est financé par les URPS qui abonnent tous et toutes les orthophonistes en libéral de leur région. Les orthophonistes intéressé·es n’auront qu’à confirmer leur adhésion, et pourront ainsi intégrer gratuitement le dispositif.

Cette solution répond aux normes de sécurisation des données de santé. 

Il s’agit d’un site internet qui : 

  • permet aux patient·es d’effectuer une demande unique de rendez-vous auprès des orthophonistes de leur secteur à partir d’un questionnaire en ligne ;
  • permet aux orthophonistes de recevoir les demandes des patient·es de leur secteur et/ou de consulter la liste d’attente de leur territoire.

Les URPS Orthophonistes, la Fédération Nationale des Orthophonistes et ses syndicats régionaux se réjouissent de la mise en place de cette solution en collaboration avec Idelyo, société française basée à Paris et créée par des professionnels de santé.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – NOMINATION DU NOUVEAU GOUVERNEMENT

Création de ministères dédiés à la prévention, aux solidarités, à l’autonomie et aux personnes handicapées et d’un secrétariat d’Etat chargé de l’Enfance

La FNO salue les nominations des nouveaux membres du gouvernement

La Fédération Nationale des Orthophonistes voit dans les nominations du nouveau gouvernement un signal fort pour les professionnels de santé qu’elle représente et pour les patients qui nécessitent une prise en soins en orthophonie.

La FNO a toujours porté la prévention comme une des étapes essentielles du parcours de santé de nos concitoyens, la création d’un nouvel acte en avril dernier lors des négociations avec l’Assurance Maladie, intitulé « Bilan de prévention et d’accompagnement parental » n’est qu’un des nombreux exemples de l’engagement des orthophonistes dans cette démarche.

La FNO se réjouit de la création d’un ministère dédié aux solidarités, à l’autonomie et aux personnes handicapées. Les orthophonistes prennent quotidiennement en soins des personnes en perte d’autonomie ou porteuses de handicap, qui nécessitent que l’on prenne en compte la globalité de leur environnement et les difficultés auxquelles elles se heurtent quotidiennement.  La coordination avec le ministère de la Santé et de la Prévention et le secrétariat d’Etat chargé de l’Enfance devra être forte et permettre d’améliorer pour les patients une prise en charge globale de leur situation, facilitant notamment les interventions des professionnels de santé et des autres intervenants dans leur quotidien.

La FNO rappelle cependant qu’aujourd’hui, les patients vivent des situations dramatiques qu’il est urgent de prendre en compte. Les difficultés d’accès aux soins en orthophonie s’aggravent et ce, malgré les efforts de toute la profession, malgré les propositions de la Fédération et les solutions mises en place.

La FNO appelle les ministres en charge des parcours de santé mais aussi les ministres en charge des sujets de la démographie professionnelle, la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, le ministre de la transformation et de la fonction publique, la ministre chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances, à s’emparer de ces sujets transversaux.

La FNO, seule organisation représentative des orthophonistes, est prête à relever le défi d’une véritable politique de prévention et d’un meilleur accès aux soins des patients, à l’hôpital, dans le secteur médico-social et en ville, rendu possible par une politique de santé ambitieuse et coordonnée. Il faut maintenant donner les moyens réglementaires, financiers et humains aux orthophonistes, quel que soit leur mode d’exercice, pour qu’ils et elles puissent assurer l’ensemble de leurs missions.

La FNO s’engagera, comme elle l’a toujours fait, dans la construction d’une politique qui redonnera confiance aux orthophonistes dans le système de santé qu’ils et elles contribuent à faire vivre tous les jours.

Télécharger le communiqué de presse

Contact presse : 

Anne DEHÊTRE – Présidente de la FNO – 06 78 12 51 48 

Communiqué de Presse – L’Intersyndicale des Orthophonistes alerte le Gouvernement et s’étonne des réponses obtenues

L’Intersyndicale des Orthophonistes alerte le Gouvernement et s’étonne des réponses obtenues

Suite à sa demande en date du 21 février, l’Intersyndicale des Orthophonistes a obtenu un rendez-vous le jeudi 14 avril 2022 en visioconférence pour échanger avec M. Delescluse, membre du cabinet d’Olivier Véran, ministre de la Santé.

Il nous a dressé un bilan reluisant du quinquennat d’Emmanuel Macron, affichant une ferme assurance quant à l’orientation de la politique de santé, notamment du Ségur. Celui-ci aurait eu pour but d’avoir des grilles uniformisées par niveau de diplôme.

Notre constat n’est pas le même et aucune de ces décisions ne permet d’enrayer les problèmes que connaît notre profession :

  • les études sont menacées par les expérimentations de mutualisation qui risquent de porter atteinte à la spécificité de notre métier,
  • les revalorisations salariales sont insuffisantes,
  • le Ségur est discriminant et trompeur, il induit un traitement différencié selon la profession et l’institution dans laquelle on travaille (CTI non accordé pour tous),
  • on assiste de plus en plus à une casse des institutions, entraînant pénurie et fuite dessoignants.Le Ségur et les négociations en cours pour les conventions collectives dans le médico-social ou pour le statut dans la Fonction Publique Hospitalière ont pour but de favoriser des accords locaux au détriment de la législation nationale.Nous dénonçons ce désengagement de l’Etat avec l’introduction de dérégulations au niveau de l’organisation du travail dans les équipes, du recrutement, de la rémunération, de la formation initiale. Les mutualisations de formation en santé apparaissent ainsi comme des moyens de réduction budgétaire et de gestion de pénurie.Nous demandons donc au Ministère de la Santé et au Gouvernement de prendre leurs responsabilités et d’œuvrer pour l’accès au soin pour toutes et tous et sur tout le territoire et ainsi :
  • protéger le diplôme et la qualification professionnelle des orthophonistes (certificat de capacité d’orthophoniste encadré par le Code de la Santé Publique, niveau bac+5),
  • garantir la qualité de la formation en donnant de vrais moyens aux universités pour le recrutement d’enseignants chercheurs et d’enseignants cliniciens,
  • donner aux équipes soignantes les moyens de travailler et de soigner,
  • mettre fin aux difficultés de recrutement des orthophonistes en proposant des postes réellement attractifs et pérennes dans les secteurs sanitaire et médico-social,
  • pérenniser les lieux de stage pour les étudiants afin de préserver leur qualité de formation,
  • revaloriser les salaires des orthophonistes à leur juste valeur par des grilles s’appliquant à tous(bac+5).Il nous a été promis que le dossier des orthophonistes serait transmis au cabinet suivant. L’Intersyndicale des orthophonistes y veillera et ne manquera pas de solliciter rapidement un nouveau rendez-vous pour obtenir des réponses à ses demandes.

COMMUNIQUE DE PRESSE – Aide financière exceptionnelle pour les prises en soin à domicile – La FNO attend plus!

Aide financière exceptionnelle pour les orthophonistes pour les prises en soin à domicile

La FNO salue la mesure mais attend plus !

La Fédération Nationale des Orthophonistes alerte le gouvernement, le ministère de la Santé et l’Union nationale des caisses d’assurance maladie depuis de nombreuses années : les orthophonistes, au-delà des difficultés de l’accès aux soins, ne sont pas incitées à se rendre au domicile des patients les plus fragiles : Indemnités de déplacements trop basses, bien en-deçà des dépenses réelles.

La revalorisation des indemnités de déplacement obtenue dans l’avenant 19 est importante. Mais le contexte économique actuel et l’augmentation du prix des carburants diminuent l’impact des mesures annoncées et encore non applicables.

À la suite des nombreux échanges avec la FNO et les autres organisations représentatives des professionnels de santé, l’Assurance maladie a annoncé hier la mise en place d’une aide financière exceptionnelle transitoire pour tous les professionnels de santé conventionnés effectuant des actes à domicile. Cette aide vise à compléter la compensation de la hausse du prix des carburants par la baisse déjà appliquée “à la pompe”. Elle sera appliquée jusqu’au 31 juillet 2022.

Ainsi, les indemnités forfaitaires de déplacement IFD et les indemnités kilométriques IK sont revalorisées afin d’atteindre une aide équivalente de 0,15€/L de carburant. Cela équivaut à une augmentation de 4 centimes de l’IFD et d’1 centime par indemnité kilométrique.

La Fédération Nationale des Orthophonistes salue cette revalorisation mais regrette que celle-ci soit transitoire et trop faible pour permettre une réelle incitation à la prise en soin à domicile et une vraie compensation des dépenses qui se majorent depuis des années.

La Fédération Nationale des Orthophonistes rappelle que seules des mesures fortes et pérennes favoriseront la prise en soin à domicile, pilier du maintien des plus fragiles chez eux.

Communiqué de Presse – La Fédération Nationale des Orthophonistes, prête à travailler avec le nouveau gouvernement

La Fédération Nationale des Orthophonistes, prête à travailler avec le nouveau gouvernement !

La Fédération Nationale des orthophonistes prend acte de l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République et tient à réaffirmer son engagement dans le dialogue social, dialogue nécessaire et fondamental pour la vitalité et le bon fonctionnement de la démocratie et de ses institutions.

La FNO rappelle combien la Santé et la protection sociale sont les piliers de notre pays. C’est pourquoi il est essentiel qu’un ministère soit consacré à ces sujets. 

La FNO se tient prête à travailler avec le futur gouvernement sur les sujets incontournables pour les usagers du système de santé, pour les patients, pour leurs aidants familiaux et professionnels, pour les professionnels de santé et pour les orthophonistes. 

Les chantiers sont nombreux, certains sont déjà ouverts et doivent être poursuivis, d’autres restent à traiter. 

La FNO rappelle son attachement au dialogue conventionnel qui devrait être repensé, afin d’être une véritable instance paritaire.

Force est de constater que les derniers mois ont tout de même montré de véritables failles dans notre système de santé, de soins et il va falloir ensemble les surmonter.

L’accès aux soins, que ce soit en ville ou à l’hôpital est, sur tout le territoire, de plus en plus difficile pour les patients. Il est important maintenant de stopper le démantèlement des hôpitaux, des structures médico-sociales, les départs nombreux des professionnels de santé, des orthophonistes de ces établissements. En ville, les professionnels de santé, les orthophonistes en libéral, se trouvent aussi débordés, et n’arrivent plus à faire face aux demandes de soins, aux contraintes administratives qui alourdissent leur quotidien, et prennent de leur temps de soignants.

La confiance des professionnels de santé, des orthophonistes doit être gagnée à nouveau. Des moyens doivent maintenant être engagés pour que chacun puisse répondre au mieux aux missions qui sont les siennes : la prévention, le soin, l’accompagnement des patients, des malades, des personnes porteuses d’un handicap … mais ces missions doivent être reconnues et valorisées, rémunérées. 

Le futur des professionnels de santé, des orthophonistes qu’ils soient en libéral ou en salariat : travailler toute sa vie, au service des autres mais avec quelle protection sociale, quelle retraite à la fin de l’exercice professionnel, et quelle durée d’exercice professionnel ? Les discussions doivent être engagées, dès à présent, avec les syndicats professionnels. 

De nombreuses questions restent en suspens, de nombreux dossiers doivent être traités.

La FNO se tient prête à représenter et à défendre les orthophonistes dans un dialogue réel et constructif avec le nouveau gouvernement et le président. 

Communiqué de presse – Port du masque et développement du langage

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Non, le port du masque n’est pas délétère pour le développement du langage !

 

La Fédération Nationale des Orthophonistes, l’Union Nationale pour le Développement de la Recherche et de l’Evaluation en Orthophonie (UNADREO) et le Collège Français en Orthophonie (CFO) rappellent que le masque n’est pas délétère pour l’apprentissage du langage chez l’enfant tout venant.

 

La dernière revue de littérature menée par l’UNADREO, la société savante en orthophonie, qui s’appuie sur les recherches actuelles, révèle que le port du masque n’entrave pas le développement du langage chez les enfants présentant un neurodéveloppement typique, malgré les inquiétudes. Une très récente étude sur le développement du langage chez le tout-petit montre que les enfants de 2 ans sont tout à fait capables de reconnaître des mots courants produits avec un masque opaque. Concernant les enfants d’âge scolaire et l’apprentissage de la lecture, les évaluations nationales à l’école montrent que le port du masque n’a pas été associé à une augmentation du nombre d’élèves en difficultés scolaires, à la différence de la fermeture des écoles lors du confinement. Si le ressenti et les craintes des professionnels de la petite enfance doivent être entendues, il nous paraît essentiel de s’appuyer sur des données scientifiques et chiffrées pour mesurer l’impact réel du port du masque.

Si la communication passe en partie par les expressions faciales, elle ne se résume pas à celles-là, et elle est également portée par d’autres éléments essentiels qui restent accessibles malgré le port du masque : le contexte, la communication verbale, la prosodie, le regard, les gestes. De plus, la communication humaine est caractérisée par sa grande adaptabilité. Une étude très récente a d’ailleurs montré que la généralisation du port du masque entraînait une amélioration de la capacité à identifier les émotions d’autrui à partir du regard.

D’autres recherches sont nécessaires pour déterminer les impacts généraux du port du masque sur les enfants à besoins particuliers, mais les orthophonistes, professionnels de santé experts du langage et de la communication savent adapter leurs pratiques et conseiller leurs patients et leur entourage en cas de besoin, de doutes ou d’inquiétudes. Les orthophonistes, dans leur exercice, reçoivent des patients porteurs de troubles du langage et de la communication. Les orthophonistes doivent en toute circonstance, aider les patients à surmonter les obstacles à leur communication : le masque en est un pour certains. Il relève bien de l’orthophoniste d’adapter sa pratique au milieu dans lequel les patients évoluent.

Par ailleurs, au quotidien, les enfants sont en contact d’adultes non masqués en dehors des heures de garde ou scolaires. Ils bénéficient à ce moment-là d’une exposition pleine et entière aux informations non verbales véhiculées par le visage.

La FNO rappelle également que le port du masque inclusif peut être un élément de réponse à défaut d’une solution unique.

Un regroupement d’une centaine d’orthophonistes, nommé Collectif National des Orthophonistes de France a été interrogé à plusieurs reprises par les médias dans le cadre du port du masque et des inquiétudes qu’il suscite sur le développement du langage chez les enfants. Ce regroupement, en marge de la profession, revendique l’arrêt du port du masque pour et auprès des enfants.

La Fédération Nationale des Orthophonistes, seule instance représentative des orthophonistes, l’UNADREO et le CFO, instances reconnues par les autorités de tutelle, rappellent que la position du Collectif National des Orthophonistes de France ne porte pas la voix de la profession.

La FNO, l’UNADREO et le CFO resteront vigilants à la parution de nouvelles études sur le sujet.

Communiqué de presse – Tests antigéniques sous supervision: une décision gouvernementale incohérente

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Tests antigéniques sous supervision : une décision gouvernementale incohérente

Depuis le début de la crise sanitaire, face au besoin croissant de réalisation de test COVID, la Fédération nationale des orthophonistes demande que les orthophonistes puissent jouer pleinement leur rôle de professionnel·les de santé.

Les orthophonistes doivent pouvoir réaliser des tests antigéniques, comme les autres professionnel·les de santé tel·les que les médecins, les pharmacien·nes, les chirurgien·nes-dentistes, les infirmier·es, les sages-femmes, ou les kinésithérapeutes.

L’arrêté du 20 janvier 2022 permet enfin aux orthophonistes de réaliser ces tests… mais uniquement sous supervision d’un·e des professionnel·les de santé cité·es plus haut !

Les orthophonistes sont des professionnel·les expert·es de l’anatomie ORL et des pathologies des fonctions oro-myo-faciales, de grade master, reconnu·es depuis toujours acteur·rices de prévention.

Cette décision du gouvernement est incompréhensible, aberrante et intolérable. Elle représente, pour les orthophonistes, un déni de nos compétences spécifiques dans ce domaine, que nous n’acceptons pas !

 

Le Conseil d’Administration de la FNO, réuni ce week-end, réclame la possibilité pour les orthophonistes de réaliser ces tests en toute autonomie.

Les orthophonistes luttent contre l’illettrisme et l’illectronisme

Les orthophonistes luttent contre l’illettrisme et l’illectronisme

Journée Nationale de prévention « 1Bébé, 1Livre » Jeudi 18 Novembre 2021

Depuis plus de dix ans, les orthophonistes organisent chaque année, une journée d’action pour lutter contre l’illettrisme. En France, 7 % de la population âgée de 18 à 65 ans est concernée par l’illettrisme (chiffres de l’ANLCI). Quelles conséquences ? Échec scolaire, exclusion sociale, illectronisme…

L’action « 1Bébé, 1Livre » consiste à informer les  parents sur l’importance de parler à leur enfant et d’interagir avec lui dès la naissance.

A l’heure où le gouvernement met en avant les 1000 premiers jours de l’enfant et fait de l’année 2021-2022, l’année de la lecture, la Fédération Nationale des Orthophonistes déplore l’inaction des instances face à la disparition des orthophonistes des services hospitaliers et notamment de ceux dédiés à l’enfant. Il apparaît alors essentiel de rappeler les enjeux liés au développement du langage et de la communication dès les premiers mois de vie.

Le langage, outil de socialisation et socle des apprentissages

Le langage est le moyen privilégié pour communiquer, apprendre et s’insérer dans la société. Dès la naissance, le bébé communique avec son entourage par des regards, des sourires, des bruits de bouche. Ces manifestations sont les prémices de l’installation du langage. Le bébé a besoin d’attention et d’interactions. Il va ainsi pouvoir  développer ses capacités de communication, d’expression, de compréhension et quelques années plus tard, apprendre à lire et à écrire.

Le langage, facteur protecteur contre l’illettrisme et l’illectronisme

Des troubles du langage mal détectés ou non pris en charge par des professionnel.les de santé peuvent entraîner  une exclusion du système scolaire, des difficultés d’intégration sociale,  un illectronisme…  C’est pourquoi, les orthophonistes militent pour la prévention des troubles du langage dès la naissance.

« 1Bébé, 1Livre », une action au service des familles

Malgré la situation de crise sanitaire actuelle, les orthophonistes restent mobilisés pour la prévention. Maternité, crèches, PMI et tout autre lieu d’accueil de jeunes enfants peuvent accueillir l’action 1Bébé, 1Livre.