L'accès à la totalité de l'article est réservé aux adhérents
S'identifier - Pourquoi adhérer ?
AccueilPresseCommuniqués de presse

Le renforcement de la prise en soin des élèves en situation de handicap ne doit pas se faire aux dépends de la pertinence et la qualité des soins orthophoniques

La Fédération Nationale des Orthophonistes (FNO) a pris connaissance des récentes mesures issues de la 9ème édition du Comité Interministériel du Handicap du 16 mai 2024.

Dans le cadre de la thématique “Ecole pour tous”, une de ces propositions prévoit de définir, par voie réglementaire d’ici la fin de l’année, les conditions d’intervention des professionnels de santé libéraux, y compris les orthophonistes, au sein des établissements scolaires.


La FNO ne peut que reconnaître l’intention louable de cette initiative visant à diminuer les temps de déplacement et à simplifier la vie des familles et de leurs enfants. Il est pourtant fondamental d’alerter sur les implications et les risques potentiels de la généralisation d’une telle mesure pour la pertinence et la qualité des soins ainsi que les conditions de travail des professionnels de santé libéraux.


Comme le démontre la littérature scientifique actuelle, les soins en orthophonie nécessitent selon
les troubles de l’enfant :

  • la présence des parents tout au long du soin à des fins de modélisation et de transmission, 
  • a minima un temps d’échange régulier voire systématique au sujet des entraînements ayant été pratiqués à domicile entre deux séances, des difficultés rencontrées à domicile ou en séance, des évolutions observées.


Ces temps sont indispensables à l’ajustement des soins au plus près des besoins de l’enfant. Isoler les parents de la mise en place d’un plan thérapeutique adapté et de sa mise en œuvre ne correspond ni aux réalités des besoins de l’enfant, ni à celles d’exercice des orthophonistes.

Par ailleurs, la FNO rappelle que dans le cadre du protocole d’accord signé en 2019 avec la CNAM, les orthophonistes sont d’ores et déjà autorisés à intervenir auprès des enfants avec un taux de handicap égal ou supérieur à 50%, si le projet thérapeutique le nécessite.

Retrouvez le communiqué de presse ici

Troubles du Spectre de l’Autisme : les orthophonistes partenaires de soins indispensables

Les orthophonistes demandent une reconnaissance de leur rôle dans le parcours de soins du patient avec Trouble du Spectre de l’Autisme et une amélioration de l’accès aux soins orthophoniques pour ces patients. 

La journée mondiale de sensibilisation à l’autisme se tient le 02 avril 2024. Chaque année et depuis 2008 cette journée a pour objectif de sensibiliser le grand public aux Troubles du Spectre de l’Autisme (TSA). Véritable enjeu de santé publique, les Troubles du Spectre de l’Autisme touchent 1% de la population en France, soit 700 000 personnes, dont 100 000 jeunes âgés de moins de 20 ans (source Inserm). 

Le Trouble du Spectre de l’Autisme fait partie des Troubles du neurodéveloppement (TND). Il se caractérise par des troubles de la communication et de l’interaction sociale, et par des comportements et centres d’intérêts restreints et répétitifs. Au regard de ces déficits, les orthophonistes sont des acteurs et actrices au centre de l’accompagnement des personnes atteintes de TSA. 

La Haute Autorité de Santé préconise un diagnostic avant quatre ans et la mise en place d’un accompagnement dès que possible, même avant le diagnostic définitif. La Stratégie Nationale pour les Troubles du neurodéveloppement 2023-2027 présentée en novembre 2023 met également l’accent sur le dépistage précoce, la scolarisation et la recherche ; mais aussi sur la formation et le respect des bonnes pratiques au sein des établissements médico-sociaux.

Cependant en raison du manque de places en établissements, du manque de professionnels formés et de l’absence d’orthophonistes dans les équipes pour cause de conditions salariales déplorables, le suivi des patients diagnostiqués ou en attente de diagnostic ne peut être assuré à la hauteur des besoins de ces personnes.

La Fédération Nationale des Orthophonistes (FNO) se mobilise pour que les orthophonistes soient en mesure de répondre aux besoins des personnes porteuses de TSA  et demande : 

  • une augmentation des financements pour faire croître les quotas en centres de formation universitaire en orthophonie 
  • la création d’un acte d’accompagnement des aidants 
  • reconnaissance de notre expertise dans le parcours de soins de la personne avec TSA

Retrouvez le communiqué de presse ici

Pour que la communication soit véritablement au cœur du projet de loi sur la fin de vie, il faut faire appel aux orthophonistes !

Pour que la communication soit véritablement au cœur du projet de loi sur la fin de vie, il faut faire appel aux orthophonistes !

Le 10 mars 2024, Emmanuel Macron a annoncé enclencher le projet de loi sur la fin de vie attendu depuis près de deux ans. Après l’avis du Comité consultatif national d’éthique (CCNE) et les conclusions des travaux de la Convention citoyenne sur la fin de vie, le texte s’articulera autour de trois grands axes : les soins palliatifs et l’accompagnement, les droits des patients et de leurs aidants, et la fin de vie.

La Fédération nationale des orthophonistes (FNO) milite pour inscrire les orthophonistes et leur expertise au cœur de la prise en soins des patients en fin de vie, tant la notion de consentement et donc de communication est un pilier essentiel du projet de loi relatif à la fin de vie.

En effet, ils et elles jouent un rôle primordial pour le maintien des fonctions de communication des patients en fin de vie, notamment en leur proposant des outils de communication alternative et augmentée adaptés à leurs capacités, lorsque cela s’avère nécessaire.

Professionnels de l’accompagnement et de la qualité de vie dans les actes du quotidien, les orthophonistes sont experts pour maintenir les capacités d’alimentation, de communication, des
facultés cognitives, nécessaires à la décision partagée entre le patient, son entourage et les professionnels de santé.

Le maintien de la communication et la mise en œuvre de ces outils, grâce à l’intervention de l’orthophoniste, permettra au patient d’exprimer ses intentions et ses volontés, sans acharnement et dans la dignité.


A ce titre, il est nécessaire que les équipes de professionnels de santé qui entourent la décision intègrent des experts de la communication, au premier rang desquels les orthophonistes figurent.

La FNO incite les pouvoirs publics à faire appel à l’expertise reconnue des orthophonistes dans le parcours de soins des personnes en fin de vie.

Retrouvez le communiqué de presse ici

Journée nationale de l’audition : les orthophonistes au cœur de la prévention

Journée nationale de l’audition : les orthophonistes au cœur de la prévention

Afin de promouvoir la santé auditive de toutes et tous, la Fédération nationale des orthophonistes (FNO) demande la création d’actes de prévention et d’actes d’accompagnement des aidants de personnes touchées par les troubles de l’audition.

La journée nationale de l’audition se tiendra le 14 mars 2024. Le thème de cette édition porte sur les acouphènes. A ce jour, 6 millions de personnes en souffrent quotidiennement. La prise en soin de ce handicap invisible et très invalidant représente un coût économique et social majeur.


Ce handicap est encore trop méconnu du grand public alors qu’il peut toucher quiconque, quel que soit son âge. La qualité de vie de la personne en est grandement dégradée. De nombreux patients restent longtemps en errance thérapeutique.

La première cause d’acouphènes est le traumatisme sonore, pourtant très souvent évitable. De nombreuses associations de prévention en orthophonie se mobilisent pour informer le grand public sur les dangers de l’exposition à des bruits intenses et/ou prolongés en particulier lors d’évènements musicaux.


Les orthophonistes, en tant qu’experts et expertes de la communication sont amené·es à accompagner les patients malentendants mais également les personnes souffrant d’acouphènes ainsi que leurs aidants. Le rôle d’information et de prévention est primordial et une plateforme dédiée “Orthophonie et surdité” est mise à disposition des orthophonistes pour les accompagner dans ces prises en soin.


C’est par leur travail quotidien dans l’accompagnement des patients et de leurs aidants que les orthophonistes permettent d’améliorer la qualité de vie des personnes atteintes d’acouphènes. La FNO se mobilise pour une meilleure prévention de ce trouble qui dégrade la qualité de vie des patients.

Retrouvez le communiqué de presse ici.

Le 6 mars, journée européenne de l’orthophonie !

Le 6 mars, journée européenne de l’orthophonie !

Chaque année, le 6 mars a lieu la journée européenne de l’orthophonie. La Fédération nationale des orthophonistes (FNO) s’associe naturellement à la démarche engagée par ESLA, afin de faire connaître au grand public la profession et ses spécificités.

Cette année, des orthophonistes de toute l’Europe se réunissent à Bruxelles le 6 et le 7 mars 2024 au sein du Parlement européen pour définir les grandes orientations et combats politiques à venir, pour une coordination et une reconnaissance européenne de la profession.

Le thème de cette année, « Collaborer avec d’autres professionnels et soignants », souligne le rôle vital des partenariats dans l’amélioration de la qualité de vie des patients, notamment pour les personnes souffrant de troubles de la communication et de la déglutition.

Des ateliers, des formations, des campagnes de sensibilisation et des conférences seront dédiés à la sensibilisation aux troubles de la communication et de la déglutition, ainsi qu’ à l’importance de l’orthophonie dans la promotion d’une communication efficace.

Cette journée est l’occasion de mettre en lumière les partages de savoirs scientifiques qui existent à l’échelle de l’Europe dans le but d’améliorer la qualité des soins et de la prévention des troubles de la communication, du langage oral et écrit, de la phonation, de la déglutition.


Alors que 1 700 000 patients consultent des orthophonistes chaque année en France, ces événements ont pour but d’informer le public sur la profession d’orthophoniste, de mettre en lumière des exemples de réussite et de souligner l’impact positif de la thérapie sur la santé.

La Journée européenne de l’orthophonie rappelle avec force le rôle important que jouent les orthophonistes dans la vie de tous les jours, en aidant les individus à surmonter leurs difficultés de communication.

Retrouvez le communiqué de presse ici.

Doublement des franchises médicales : la santé des Français n’est pas une variable d’ajustement !

Doublement des franchises médicales : la santé des Français n’est pas une variable d’ajustement !

La Fédération nationale des orthophonistes (FNO) dénonce la décision prise par le Gouvernement de doubler les franchises médicales sur les boîtes de médicaments, les actes paramédicaux, les transports sanitaires, les consultations et les examens de biologie.

Avancé lors de l’examen du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2024 puis confirmé par le président de la République lors de sa conférence de presse le 16 janvier, le doublement des franchises médicales a été acté par décret le samedi 17 février 2024.

En adoptant ces dispositions par voie réglementaire et non législative, alors même que l’ensemble des acteurs de la santé se prononce en défaveur de ces mesures, le gouvernement fait le choix de faire évoluer le système de santé français vers une marchandisation à marche forcée de l’accès aux soins.

Avec un reste à charge qui augmente mécaniquement pour les ménages, le renoncement aux soins devient alors un corollaire direct pour celles et ceux qui sont impactés par les effets de seuil.

Par ailleurs, en dressant un étonnant parallèle entre les dépenses de santé et les forfaits téléphoniques, l’exécutif laisse planer une suspicion de soins de confort pour l’ensemble des usagers du système de santé. Et cela, alors même que le virage préventif devrait constituer la pierre angulaire des politiques publiques de santé, en cohérence avec les priorités affichées par le gouvernement.

A ce titre, la FNO ne peut que désavouer le choix éhonté du gouvernement sur le doublement des franchises médicales, alors même que la réduction des inégalités en matière de santé devrait constituer la première des priorités.

Retrouvez le communiqué de presse ici

Nomination de Frédéric Valletoux et Fadila Khattabi : la FNO attend des actes forts pour les orthophonistes et les patients

Nomination de Frédéric Valletoux et Fadila Khattabi : la FNO attend des actes forts pour les orthophonistes et les patients

La Fédération nationale des orthophonistes (FNO) prend acte de la nomination de Frédéric Valletoux en tant que ministre délégué chargé de la santé et de la prévention, ainsi que celle de Fadila Khattabi qui voit son portefeuille élargi en devenant ministre déléguée chargée des Personnes âgées et des Personnes handicapées.

Successivement élu local, président de la Fédération hospitalière de France puis député, la FNO souhaite que Frédéric Valletoux porte avec lui cette expérience de terrain pour construire des relations de confiance avec les acteurs du monde du soin et de la santé, qui œuvrent au quotidien sur l’ensemble du territoire.

Pour sa part, Fadila Khattabi aura le défi de porter les enjeux d’autonomie, notamment autour du grand âge et du bien vieillir. Puisque les orthophonistes sont les experts du maintien de la communication des personnes âgées, de la stimulation des capacités linguistiques et cognitives ou encore de la déglutition. Dans les EHPAD ou chez les patients lors du maintien à domicile, les orthophonistes sont incontournables et apparaissent comme des véritables acteurs de la promotion de la santé et du bien vieillir.

A ce titre, la FNO appelle le gouvernement à s’engager et poursuivre des actions concrètes en faveur de la profession, notamment par :

  • revalorisation des rémunérations des orthophonistes en libéral comme en salariat
  • augmentation des financements pour faire croître les quotas en centres de formation universitaire en orthophonie
  • mise en application des règles professionnelles
  • élargissement de l’accès direct à l’ensemble des orthophonistes en exercice
  • généralisation et pérennisation de la Plateforme de Prévention et de Soins en Orthophonie (PPSO) et du dispositif Dépistage et Prévention en Orthophonie et Orthoptie (DP2O)

La Fédération nationale des orthophonistes souhaite échanger dans les plus brefs délais avec les Ministres pour œuvrer à une amélioration de l’accès aux soins et des conditions d’exercice des orthophonistes.

Retrouvez le communiqué de presse ici

Déclaration de politique générale : et les orthophonistes ?!

Déclaration de politique générale : et les orthophonistes ?!

A l’occasion de la déclaration de politique générale du Premier ministre, la Fédération nationale des orthophonistes (FNO) est saisie par le manque de considération accordée aux professionnels de santé paramédicaux conventionnés.

Dans les différents piliers édictés par Gabriel Attal pour la politique gouvernementale en matière de santé, l’absence d’une mention des orthophonistes est plus qu’inquiétante. Des médecins aux psychologues en passant par les personnels sociaux et sanitaires en milieu scolaire, l’ensemble des professions libérales paramédicales conventionnées sont les oubliées de cette déclaration de politique générale.

Alors même que l’accès aux soins, notamment ceux orthophoniques, est une problématique majeure sur l’ensemble du territoire national pas d’autre réponse que la solution “médecin”.

Le déséquilibre structurel entre l’offre et la demande de soins ainsi que les salaires misérables et les conditions de travail précaires des établissements de soins, entraînent une embolisation des cabinets d’orthophonie dans la quasi-totalité des bassins de vie.

Pour faire face aux défis multiples de notre profession , la FNO attend que le Gouvernement
agisse enfin en prenant les mesures nécessaires :

  • revalorisation des rémunérations des orthophonistes en libéral comme en salariat
  •  augmentation des financements pour faire croître les quotas en centres de formation universitaire en orthophonie 
  • mise en application des règles professionnelles 
  • élargissement de l’accès direct à l’ensemble des orthophonistes en exercice 
  • généralisation et pérennisation de la Plateforme de Prévention et de Soins en Orthophonie (PPSO) et du dispositif Dépistage et Prévention en Orthophonie et Orthoptie (DP2O) 

La FNO demande à être reçue par le Gouvernement dans les meilleurs délais, afin que la question de l’accès aux soins orthophoniques pour l’ensemble de nos concitoyens ne soit pas oubliée dans la politique de santé. La FNO veillera à ce que la défense et la promotion de l’orthophonie constituent une priorité de santé publique.

Retrouvez le communiqué de presse ici

Doublement de la franchise médicale : Inquiétude sur le non-recours aux soins

Doublement de la franchise médicale : Inquiétude sur le non-recours aux soins

La Fédération nationale des orthophonistes (FNO) déplore l’inique décision du doublement des franchises sur les boîtes de médicaments, les actes paramédicaux et médicaux, qui ne constitue en réalité qu’une taxe supplémentaire sur les personnes malades.

Lors de la conférence de presse du président de la République du 16 janvier 2024, le débat autour du doublement des franchises médicales ouvert pendant l’examen du PLFSS 2024 a été remis sur le devant de la scène. Catherine Vautrin, ministre du Travail, de la Santé et des Solidarités a confirmé cette semaine ces augmentations par la publication de textes réglementaires dès la fin du mois de mars.


Dans un contexte marqué par l’inflation et la perte du pouvoir d’achat, la garantie d’une protection pour les Français les plus vulnérables n’efface pas les effets de seuils qui risquent de fragiliser une partie de nos concitoyens, notamment ceux sous le seuil de pauvreté mais non bénéficiaires de la CSS.


Cette prétendue responsabilisation des patients occulte les situations individuelles souvent complexes et risque hélas d’aggraver le non recours en soins.

La FNO refuse d’associer la prise de médicaments et la consultation des professionnels de santé à des soins de confort et demande en conséquence la pérennisation de l’accès à notre système de santé aux plus modestes et ceux qui sont le plus confrontés aux risques de la vie.
Cette mesure fortement inégalitaire travestit dangereusement le principe et la vision originelle de solidarité nationale inhérent à la Sécurité Sociale.

Retrouvez le communiqué de presse ici

FAIRE ENTENDRE LA VOIX DES ORTHOPHONISTES AVEC LE PARI DE LA TRANSVERSALITÉMINISTÉRIELLE

FAIRE ENTENDRE LA VOIX DES ORTHOPHONISTES AVEC LE PARI DE LA TRANSVERSALITÉMINISTÉRIELLE

La Fédération nationale des orthophonistes (FNO) salue la nomination de Madame Catherine Vautrin au ministère du Travail, de la Santé et des Solidarités au sein du gouvernement Attal.

Élue locale ancrée depuis 40 ans dans le territoire rémois et ministre à trois reprises de ministères sociaux sous la présidence de Jacques Chirac, Catherine Vautrin ne pourra ignorer l’impérieuse nécessité de construire des relations de confiance avec les acteurs du monde du soin et de la santé.


Alors que la santé est la deuxième préoccupation des Français, la FNO accueille favorablement le nouvel ordre protocolaire retenu, réhaussant le ministère du Travail, de la Santé et des Solidarités en quatrième position.

Depuis la réélection d’Emmanuel Macron, les passages éclairs se succèdent avenue de Ségur. En cette nouvelle année, la FNO fait le vœu d’une stabilité gouvernementale renforcée, accompagnée d’une continuité de projets, qui permettra d’avancer sereinement sur l’ensemble des dossiers pour favoriser l’organisation territoriale des soins et l’amélioration des conditions d’exercice des professionnels de santé.

La FNO appelle le gouvernement à s’engager et poursuivre des actions concrètes en faveur de la profession, à l’instar de :

l’amélioration des conditions salariales dans l’ensemble des structures de soins
la mise en application des règles professionnelles
l’élargissement de l’accès direct à l’ensemble des orthophonistes en exercice
la généralisation et la pérennisation de la Plateforme de Prévention et de Soins en Orthophonie

A ce titre, la Fédération nationale des orthophonistes se tient prête à échanger dans les plus brefs délais avec Madame la Ministre sur les dossiers décisifs pour œuvrer à une amélioration de l’accès aux soins et des conditions d’exercice des orthophonistes.

Retrouvez le communiqué de presse ici