L'accès à la totalité de l'article est réservé aux adhérents
S'identifier - Pourquoi adhérer ?
AccueilAccès aux soins

Accès aux soins orthophoniques, signez la pétition !

Patients, parents, orthophonistes, citoyens,

Agissons ensemble : pour obtenir des ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur des engagements forts pour que plus aucun patient n’ait à attendre plus d’un mois pour obtenir un rendez-vous en orthophonie !

Signez cette pétition : chaque signature compte. C’est la qualité de vos soins et de ceux de vos proches qui est en jeu !

Déjà 10 800 personnes ont signé cette pétition !

Pénurie d’orthophonistes, tous touchés, agissons !

Actuellement en France, il n’est pas rare de devoir attendre un an pour obtenir un rendez-vous chez un·e orthophoniste !

Le besoin de soins orthophoniques augmente alors que le nombre d’orthophonistes formé·e·s évolue trop peu.

Cette situation pose un problème grave en termes de santé publique : l’absence de soins entraîne des risques et des complications qui se répercutent gravement sur la qualité de vie des patients.

Les orthophonistes souffrent également de cette situation dans leur quotidien.

Il leur est impossible de répondre à toutes les demandes de patient·e·s désespéré·e·s. Les délais d’attente sont déraisonnables, il faut parfois plus d’un an avant de pouvoir proposer un rendez-vous à un·e patient·e.

Face à cette situation, les orthophonistes proposent déjà des solutions :

  • Ils ont créé allo-ortho.com, un site qui permet au grand public d’accéder à des informations pour répondre aux questions, aux inquiétudes.
  • Depuis le printemps 2020, une plateforme animée dans 3 régions par des orthophonistes explique aux demandeurs si leurs troubles ou ceux de leurs proches nécessitent un bilan ou une prise en charge orthophonique. L’objectif est de donner une première réponse rapide et d’éviter d’engorger les cabinets d’orthophonie avec des personnes qui auraient besoin d’une autre prise en charge

Ces solutions ne sont pas suffisantes.

Un engagement fort des ministères de la santé et de l’enseignement supérieur est indispensable !

Aujourd’hui, nous, patient·e·s et orthophonistes, devons agir ensemble !

Nous dévons obtenir des ministères des engagements forts afin que les délais pour obtenir un rendez-vous redeviennent satisfaisants !

Vous êtes sensible à cette problématique, vous souhaitez soutenir nos demandes, vous pouvez agir : Signez cette pétition !

Chaque signature compte. La qualité de vos soins et de ceux de vos proches est en jeu.

Téléchargez les affiches de la campagne

Vous souhaitez participer à cette action ?

  • Téléchargez les affiches ci-dessus (en cliquant sur les images) et diffusez-les à vos contacts sur les réseaux sociaux !
  • Imprimez les affiches et collez les dans les lieux de passage, de vos villes, de vos villages !
  • Nouveau : Retrouvez tous les visuels pour les réseaux sociaux en cliquant ici.

Format Image (pour les réseaux sociaux et les mails) :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Format PDF (pour une impression papier) :

 

 

 

 

 

 

 

Nous pouvons tous avoir besoin d’un orthophoniste : Yanis

Yanis (6 ans) n’arrive pas à lire et à écrire. Dès la maternelle il a eu du mal à s’exprimer. Ses phrases déformées ne lui permettent pas d’être compris, et à l’école, ses apprentissages sont ralentis et il a maintenant beaucoup de difficultés à lire et à écrire.

Si il avait eu un rendez-vous rapidement avec un orthophoniste, il aurait pu apprendre à s’exprimer correctement, et d’apprendre sereinement et à son rythme.

Nous pouvons tous avoir besoin d’un orthophoniste, mais quand ce sera le cas, nous n’en trouverons pas !

Pour télécharger cette vidéo (et les autres) : cliquez ici

Nous pouvons tous avoir besoin d’un orthophoniste : Louise

Louise (8ans) est autiste. Elle a beaucoup de mal à communiquer avec sa famille et les autres enfants. Son quotidien et celui de ses proches est devenu compliqué. Elle se retrouve murée dans le silence et elle a développé d’autres troubles du comportement.

Si elle avait eu un rendez-vous rapidement avec un orthophoniste, elle aurait eu des moyens pour communiquer avec son entourage, et vivre, apprendre et jouer avec les enfants de son âge.

Nous pouvons tous avoir besoin d’un orthophoniste, mais quand ce sera le cas, nous n’en trouverons pas !

Nous pouvons tous avoir besoin d’un orthophoniste : Yazid

Yazid (75 ans) a été victime d’un AVC. Il parle difficilement, il ne veut plus voir ses amis et s’isole. Il avale souvent de travers, il a peur de mourir étouffé.

Si il avait eu un rendez-vous rapidement avec un orthophoniste, il aurait pu apprendre à manger sans danger, à communiquer autrement et à pouvoir mieux parler.

Nous pouvons tous avoir besoin d’un orthophoniste, mais quand ce sera le cas, nous n’en trouverons pas !

Nous pouvons tous avoir besoin d’un orthophoniste : Camille

Camille (35 ans) est professeur de français. A force de mal utiliser sa voix fragile, elle l’a perdue. Elle est en arrêt de travail depuis des semaines.

Si elle avait eu un rendez-vous rapidement avec un orthophoniste, elle aurait pu apprendre à utiliser sa voix pour enseigner sans fatigue.

Nous pouvons tous avoir besoin d’un orthophoniste, mais quand ce sera le cas, nous n’en trouverons pas !

Vidéo : Jean, 65 ans, atteint d’une forme grave du CoVid

Jean est resté intubé 7 semaines à cause du coronavirus. A sa sortie de réanimation, il avait perdu 15 kg et s’était beaucoup affaibli. Jean n’arrivait plus à avaler le moindre aliment ni à parler. N’ayant pas pu être accompagné par un orthophoniste pour avaler et reparler correctement, Jean a dû rester bien plus longtemps hospitalisé. Toujours privé de sa voix, il ne pouvait même pas téléphoner à ses proches et son moral était au plus bas.

Pourquoi en arriver là ?

Un suivi orthophonique à sa sortie de réanimation l’aurait aidé à remanger et à retrouver assez de voix pour rester en contact avec ceux qu’il aime.

Nous pouvons tous avoir un jour besoin d’un orthophoniste. Mais quand ce sera le cas, nous n’en trouverons pas.

 

Pour en savoir plus sur le rôle de l’orthophonie dans les cas de Covid :

  • L’orthophonie : un rôle essentiel dans le CoVid-19 (article du site fno.fr) ;
  • Covid-19 : les orthophonistes se penchent sur les séquelles engendrées par l’intubation prolongée (article paru dans Sciences et Avenir)
  • Après avoir passé un mois dans le coma, ce viticulteur rescapé du coronavirus témoigne (reportage vidéo Canal +)
  • Après le passage en réanimation des patients Covid, “il faut réapprendre au corps à fonctionner” (article du site du Huffington Post)
  • La longue rééducation des malades du coronavirus sortis de réanimation (article du site de France 3 Grand-Est)

Accès aux soins : communiqué de presse

La Fédération nationale des orthophonistes (FNO) mobilise les citoyens
pour améliorer l’accès aux soins en orthophonie

 

Il n’est pas rare de devoir attendre plus d’un an pour obtenir un rendez-vous avec un·e orthophoniste ; les listes d’attente s’allongent…

Cette situation pose un problème de santé publique, avec un risque accru pour les publics fragiles.

Les orthophonistes sont également impacté·es ; ils et elles souffrent de ne plus pouvoir accueillir et accompagner aussi bien qu’ils le voudraient les interrogations et les besoins du public.

Pour remédier à cette situation, la FNO lance le 28 novembre une pétition et une série d’actions locales.

 

Face au silence du gouvernement : un appel à mobilisation générale !

Les délais d’attente traduisent un besoin d’orthophonie croissant au sein de la population, mais ils tiennent pour beaucoup de décisions politiques ; alors que le « virage ambulatoire » a dirigé un surcroit de patients vers les cabinets des professionnels libéraux, l’État n’a pas décidé de former plus de nouveaux professionnels, ce qui amplifie la pénurie ; parallèlement, il y a de moins en moins d’orthophonistes dans les hôpitaux et les établissements médico-sociaux, les salaires n’étant pas attractifs, sans lien avec le niveau de formation, de compétences et de responsabilités des orthophonistes.

Pour résoudre cette situation de tension, la FNO avait, en 2018, formulé 20 propositions adressées au ministère de la Santé, sans réponse malgré de nombreuses sollicitations.

 

28 novembre : agir malgré l’état d’urgence sanitaire

Le 28 mars dernier, une grande journée de mobilisation était prévue, avec des évènements partout en France. La crise sanitaire en a décidé autrement. Les cabinets libéraux sont restés fermés de longues semaines, mais la FNO a obtenu la téléorthophonie pour permettre la continuité des prises en charges orthophoniques.

Lors de ce second confinement, les cabinets pourront accueillir des patients moyennant le respect des mesures de sécurité sanitaire. Les orthophonistes savent que les retards de prise en charge impactent lourdement les rééducation de leurs patients.

Le 28 novembre, une nouvelle journée de mobilisation est prévue. Il ne sera pas possible d’organiser des évènements de prévention, comme prévu. Mais les orthophonistes diffuseront des affiches et des vidéos, et une pétition pour obtenir une augmentation du nombre d’étudiant·es en orthophonie et la création de postes en établissements de santé et médico-sociaux, avec une rémunération et un statut en phase avec le niveau de diplôme (Bac+5).

 

Accès aux soins : Les orthophonistes développent des solutions concrètes

Pour accompagner les patients, les orthophonistes ont déjà mis en place des solutions :

  • allo-ortho est un site d’information qui fait le lien entre parents, aidants, patients et orthophonistes afin de favoriser la promotion de la santé. Chacun de ses articles permet de faire le point sur la nécessité d’une intervention orthophonique.
  • Depuis avril dernier, trois régions ont mis en place des plateformes de régulation des soins, qui permettent d’améliorer la pertinence des demandes de soins.
  • Un dépistage systématique des troubles du langage a été lancé dans 3 régions, en partenariat avec l’Assurance-maladie.

Accès aux soins : lancement d’une plateforme téléphonique dans 3 régions

Accès aux soins : faute de réponses institutionnelles, la FNO agit et propose des solutions !

La FNO n’a de cesse d’alerter sur les difficultés en termes d’accès aux soins en orthophonie : manque de professionnels libéraux et salariés, numerus clausus inadapté…

Pour les patients, trouver un orthophoniste est une gageure ! Pour tous les professionnels, ne pas pouvoir répondre est pesant.

 

Octobre 2019 : le site allo-ortho.com

En octobre 2018, la FNO et ses syndicats régionaux créent l’association Plateforme Prévention et Soins en Orthophonie (PPSO). Les URPS Orthophonistes et les associations de prévention en sont également membres.

Tous ces acteurs contribuent à une mission prioritaire : améliorer l’organisation de l’offre de soins et l’accès aux soins orthophoniques au niveau national et en région.

En octobre 2019, le site allo-ortho.com voit le jour. Il répond aux questions et inquiétudes du grand public sur le langage, la communication, la voix, la cognition mathématique et la déglutition.

 

Mai 2020 : une plateforme animée par des orthophonistes

Aujourd’hui, dans 3 régions expérimentatrices, il sera possible d’obtenir plus de réponses en se faisant rappeler par des orthophonistes pour des conseils plus individualisés.

Dans les Hauts de France, le Grand Est et la Bourgogne Franche-Comté, l’accès au site allo-ortho.com est enrichi d’un questionnaire. Les habitants de ces régions le remplissent s’ils ont encore des doutes sur la nécessité de consulter un orthophoniste après la lecture des articles.

Ils peuvent ensuite être mis en relation avec un orthophoniste-régulateur.

L’objectif est de mieux cibler les demandes de soins et d’encourager au plus tôt les comportements qui pourraient peut-être éviter une consultation chez l’orthophoniste.

Le recours systématique à des soins orthophoniques n’est pas toujours la solution ; un conseil ou une aide peuvent parfois suffire : c’est le pari que fait la PPSO avec son nouveau dispositif de prévention.

Ce dispositif a pu se concrétiser grâce aux subventions des ARS versées aux URPS des 3 régions concernées pour une expérimentation qui durera 3 ans !

La FNO se félicite de la mise en œuvre de ce projet et de l’action en partenariat de chacun des acteurs pour améliorer l’accès aux soins en orthophonie !