L'accès à la totalité de l'article est réservé aux adhérents
S'identifier - Pourquoi adhérer ?
AccueilPresseCommuniqués de presseOrthophonistes et étudiant·e·s toujours en danger !

Orthophonistes et étudiant·e·s toujours en danger !

Nous avons pris connaissance des mesures du plan d’urgence annoncées le 20 novembre par le Premier ministre Edouard Philippe et la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn, suite à la forte mobilisation des professionnel·le·s de santé dans la fonction publique hospitalière et le secteur privé.

Les mesures annoncées ne répondent pas aux revendications des salarié·e·s ni à celles des orthophonistes salarié·e·s :

  • aucune revalorisation des grilles de salaires n’a été proposée, mais un système de primes et indemnités inégalement octroyées, divisant les salarié·e·s, les territoires géographiques et les métiers. S’agirait-il de tenter d’acheter la paix sociale ?
  • aucune prise en compte des carrières dans leur ensemble : rien sur l’évolution de carrière, l’épuisement professionnel, la qualité de vie à la retraite ;
  • aucune annonce d’augmentation des effectifs ;
  • rien concernant l’arrêt des fermetures de lits et la réouverture des lits nécessaires : comment prétendre à un accès aux soins pour toutes et tous sur tout le territoire ?
  • rien sur l’arrêt de la dégradation de nos systèmes de sécurité sociale et de retraite.

Les orthophonistes maintiennent leurs revendications : des grilles de salaires à Bac+5, un accès aux soins égalitaire, un maintien de la qualité de formation des étudiant·e·s et de leurs lieux de stage.

Nous appelons les professionnel·le·s, les étudiant·e·s, les maîtres de stage à soutenir les prochaines mobilisations, à participer aux assemblées générales sur leur lieu de travail et à défendre l’avenir de notre profession.