L'accès à la totalité de l'article est réservé aux adhérents
S'identifier - Pourquoi adhérer ?
AccueilVous êtes ?Vie professionnelleRetraite (Page 2)

Réforme des retraites : ce que négocie la FNO

Réforme des retraites : ce que négocie la FNO pour les orthophonistes, avec le HCRR, au sein de la FFPS

 

Pourquoi la FNO, avec les autres organisations membres de la FFPS, privilégie-t-elle encore la négociation avec les représentants du HCRR ?

La Fédération Nationale des Orthophonistes (FNO) est mobilisée depuis des mois pour faire entendre les spécificités des orthophonistes dans le cadre de la réforme des retraites proposée par le gouvernement.

La FNO, depuis les premières pistes données sur le contenu de la réforme des retraites, défend aux côtés des autres syndicats des professions paramédicales, la compensation intégrale de l’augmentation annoncée de nos cotisations retraites.

Cette réforme en profondeur des systèmes de retraite vise la création d’un système universel qui concernerait TOUS les français, soit 25 millions de salariés et… 23 000 orthophonistes libéraux qui ne peuvent s’opposer seul.e.s à cette réforme.

Les impacts de la réforme annoncée seront très différents d’une profession à l’autre car les taux de rendement, la démographie professionnelle, la gestion des caisses de retraite… sont propres à chaque régime de retraite.

Les orthophonistes sont allié.e.s et se concertent très régulièrement avec les autres praticiens de santé (professions paramédicales) qui cotisent à la CARPIMKO et sont regroupés dans la Fédération Française des Praticiens de Santé (FFPS, composée des syndicats représentatifs des masseurs-kinésithérapeutes, des infirmiers, des orthophonistes, des orthoptistes et des pédicures-podologues).

Au sein de la FFPS, les organisations syndicales reconnues représentatives, c’est-à-dire pouvant siéger à la table des négociations, cherchent ensemble la meilleure suite à donner dans le cadre de cette réforme.

La FNO, ainsi que d’autres syndicats représentatifs, fait également partie de l’Union Nationale des Professions Libérales (l’UNAPL) et s’allie ainsi aux autres professions libérales qui partagent pour certaines des spécificités de notre régime de retraite actuel.

Aujourd’hui, le dialogue social avec le Haut-Commissariat à la Réforme des Retraites (HCRR) est toujours en cours. Nous vous présentons ci-dessous nos propositions pour obtenir la compensation intégrale de l’augmentation annoncée de nos cotisations retraite par :

  • Une augmentation de la prise en charge de la partie forfaitaire des cotisations Retraite, de l’Avantage Social Vieillesse (ASV) par l’Assurance Maladie.
  • Un changement partiel d’affectation de la CSG que nous payons actuellement, en cotisation Retraite. Ce changement d’affectation ne changerait absolument rien au montant payé, mais permettrait une réaffectation qui nous serait favorable.
  • Le maintien de l’assiette actuelle de calcul des cotisations Retraite : un calcul sur les revenus déclarés auxquels s’ajoutent les cotisations Madelin éventuelles.

La FNO demande également :

  • Le maintien des prestations actuelles et futures versées à la retraite.
  • L’affectation des réserves actuelles de la CARPIMKO au profit des affilié.e.s de la CARPIMKO.
  • L’attribution des mêmes droits familiaux concernant la retraite que ceux des salariés pour l’ensemble des professionnels de santé paramédicaux.
  • La pérennisation du Fonds d’Action Sociale (FAS). Celui-ci permet d’apporter une aide financière aux affiliés de la CARPIMKO (cotisants et retraités) qui traversent une période difficile. Or, le FAS est financé par le prélèvement d’une part des cotisations versées. Tous les ans, des orthophonistes ou tout autre praticien de santé à jour de ses cotisations qui le demandent, bénéficient de ces aides. La FNO demande donc que l’aide aux affiliés puisse être financée pour perdurer.

 

Pourquoi la FNO, aux côtés des autres organisations de la FFPS, s’inscrit encore dans le dialogue social ?

Il est important de rappeler que les demandes des organisations professionnelles vont être obligatoirement spécifiques et s’adapter aux particularités de la profession qu’elles représentent, tout en privilégiant aussi des alliances avec d’autres organisations de professions qui partagent le plus de points communs. La FFPS a donc été créée à cette intention, la défense des spécificités des paramédicaux étant la première de ses missions.

Les professionnels « paramédicaux » conventionnés ont des particularités qui ne sont partagées que par peu d’autres professionnels, à l’exception des professionnels médicaux (médecins, sages-femmes, chirurgiens-dentistes, pharmaciens-biologistes) conventionnés :

  • Le conventionnement oblige les professionnels de santé à respecter la tarification négociée par les organisations représentatives avec l’Assurance Maladie, ce qui effectivement, contraint les revenus. En échange de ces tarifs contraints, les professionnels de santé conventionnés bénéficient d’avantages conventionnels importants, à savoir la participation de la Caisse d’assurance maladie à une partie de leurs cotisations sociales.
  • Pour les auxiliaires médicaux, la Caisse d’Assurance Maladie paie une partie des cotisations forfaitaire et proportionnelle de l’Avantage Social Vieillesse (ASV). Cette participation n’existe donc que pour les professionnels de santé conventionnés : les professionnels qui ne sont pas des professionnels de santé et/ou qui ne sont pas conventionnés ne bénéficient pas de cet avantage.
    • Les organisations syndicales qui les représentent ne peuvent donc pas négocier une compensation de l’augmentation des cotisations sur ce versant.
    • La FNO et les autres membres de la FFPS demandent donc à ce que l’Assurance Maladie, et non les orthophonistes et les autres praticiens de santé, assume cette augmentation de cotisations décidée par le gouvernement.
    • En effet, les professionnels de santé conventionnés ne peuvent pas faire augmenter leurs revenus, contrairement à d’autres professionnels de santé non conventionnés ou d’autres professionnels, pour compenser une hausse des cotisations.
  • La part de la cotisation forfaitaire à laquelle participe l’Assurance Maladie pour les médecins conventionnés de secteur 1 est beaucoup plus importante que celle attribuée aux professionnels de santé paramédicaux. Seules les organisations représentatives des professionnels paramédicaux défendent l’augmentation de cette participation de l’Assurance Maladie à la cotisation forfaitaire.
  • La majorité des professions libérales a déjà des cotisations retraite proches, ou supérieures au taux de cotisation envisagé pour le futur régime universel. Ces mêmes professions ont souvent des revenus moyens supérieurs à ceux des orthophonistes et des autres praticiens de santé. Les négociations avec les représentants du HCRR ne portent donc pas sur les mêmes points.
  • D’autres particularités ne sont pas non plus partagées par les autres professions qui ne peuvent donc pas négocier au même niveau que le nôtre.

Aujourd’hui, le dialogue social n’est pas rompu et les discussions entre les représentants de la FFPS, de la FNO et les représentants du HCRR sont toujours d’actualité.

Nous ne pouvons encore à ce stade des discussions assurer l’issue de celles-ci mais la FNO, aux côtés d’autres organisations représentants les praticiens de santé, souhaite poursuivre le dialogue et l’écoute engagées.

La FNO n’a jamais hésité à aller manifester quand elle estimait que le dialogue social qui doit prévaloir entre un gouvernement, une tutelle, une institution… et une organisation syndicale représentative était soit rompu, soit ne pourrait déboucher sur aucune avancée. La FNO n’hésitera pas à organiser de nouvelles mobilisations.

La FNO, à côté des organisations membres de la FFPS, a pour mission de défendre les intérêts spécifiques de la profession. C’est la mission qu’elle assume aujourd’hui, ne pouvant rejoindre une manifestation dont les mots d’ordre ne vont pas dans les intérêts des orthophonistes.

La FNO n’hésitera pas à appeler à la manifestation si ces mêmes intérêts n’étaient plus entendus par ses interlocuteurs.

Réforme des retraites : communiqué de presse

Réforme des retraites : les spécificités des orthophonistes libéraux doivent être prises en compte

La FNO rappelle au HCRR que les spécificités des orthophonistes, et de l’ensemble des praticiens de santé conventionnés, doivent être prises en compte dans la réforme des retraites. Sans cela, la réforme anéantirait ces mêmes professionnels et mettrait à mal une partie du système de soins.

La Fédération Nationale des Orthophonistes (FNO) défend, avec les autres organisations membres de la Fédération Française des Professions de Santé (FFPS), une compensation totale de l’augmentation envisagée des cotisations. Cette demande spécifique fait pour l’instant l’objet de négociations en cours avec le Haut-Commissariat à la Réforme des Retraites (HCRR).

Dans ce contexte de dialogue social encore engagé avec les représentants du HCRR, le conseil d’administration de la FNO a choisi de ne pas s’associer à la manifestation du 16 septembre initiée par les membres du barreau.

En effet, la FNO travaille activement, au sein de la FFPS, et ce depuis de longs mois, à défendre les intérêts des orthophonistes auprès de Jean-Paul Delevoye et de son équipe, en montrant combien une brusque augmentation des cotisations sans compensation rendrait difficile le maintien d’un exercice libéral de l’orthophonie. Dans un contexte où l’exercice salarié de l’orthophonie est également en difficulté, la FNO considère ce dossier comme majeur.

La FNO attend donc des propositions concrètes du HCRR permettant d’assurer la survie des cabinets libéraux des orthophonistes.

La FNO demande à ce que, si elle est maintenue, la hausse des cotisations pour les orthophonistes libéraux soit intégralement compensée par :

  • Une augmentation de la prise en charge de la partie forfaitaire des cotisations Retraite de l’Avantage Social Vieillesse (ASV) par l’Assurance Maladie.
  • Un changement d’affectation d’une part de la CSG vers la cotisation retraite.
  • Le maintien de l’assiette actuelle de calcul des cotisations Retraite : un calcul sur les revenus déclarés et les éventuelles cotisations Madelin.
  • L’augmentation des revenus des orthophonistes.

La FNO demande également :

  • Le maintien des prestations actuelles et futures
  • La pérennisation du financement du fonds d’action sociale qui permet de verser des aides aux affilié.e.s de la CARPIMKO[1] traversant une période difficile.
  • La distribution des réserves de la CARPIMKO au profit des affilié.e.s de la CARPIMKO.

Dans le cas où ces revendications ne seraient pas acceptées par ses interlocuteurs, la FNO n’hésitera pas à appeler à la manifestation.

[1] CARPIMKO : Caisse autonome de retraite et de prévoyance des infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, pédicures-podologues, orthophonistes et orthoptistes

 

2019 : une année importante pour la retraite

Les élections vont avoir lieu pour renouveler une partie du conseil d’administration de la Carpimko. Cotisants et retraités vont être appelés à voter.

Il s’agit d’un vote par correspondance. Les listes qui seront autorisées à se présenter vont être validées au cours de la commission de validation qui se tiendra au siège de la Carpimko, à St Quentin en Yvelines le 6 mai 2019. Le matériel de vote sera envoyé aux affiliés à partir de la fin-mai. Le scrutin sera clos le 20 juin 2019 à minuit, le tampon de la poste faisant foi. Tout vote envoyé après cette date ne sera pas pris en compte.

La FNO présente une liste pour les cotisants comportant un titulaire et un suppléant et une liste pour les retraités, cette dernière étant commune à tous les syndicats et fédérations des praticiens de santé. Les représentants et leur programme vous seront présentés dès que les listes auront été validées.

La réforme qui s’annonce risque d’être très douloureuse pour les orthophonistes. La FNO et les autres syndicats et fédérations représentant les auxiliaires médicaux se sont unis afin de défendre nos retraites mais aussi notre exercice professionnel qui va être mis en danger si l’augmentation de cotisation prévue est mise en place sans aménagements.

Vous trouverez ci-dessous des articles au sujet de la retraite des libéraux. Les différents articles présents sur cette page vous permettront de comprendre le système actuel et les dangers de la future réforme.

Le vote pour vos représentants à la Carpimko est donc encore plus essentiel cette année afin de leur donner une légitimité renforcée pour défendre vos droits actuels et futurs.

Une réforme des retraites en douceur? Pas pour les orthophonistes!

Une première rencontre entre praticiens de santé (tous les syndicats représentatifs des auxiliaires médicaux étaient présents) et le Haut-commissaire à la réforme des retraites (HCRR) a eu lieu le 29 janvier 2019 au ministère de la Santé.

Vous trouverez ci-dessous un article issu du Magazine L’Orthophoniste N°387 paru en mars 2019 :

Réforme des retraites : la FNO rencontre le HCRR

Anne Dehêtre, Présidente de la FNO, et Marie-Anne François, Chargée de mission retraite de la FNO et Présidente de la Carpimko, participent le 14 mai à une nouvelle réunion de travail sur la réforme des retraites au Haut-Commissariat à la Réforme des Retraites (HCRR), au Ministère des Solidarités et de la santé.

Les syndicats de praticiens de santé (kinés, infirmières, orthophonistes, orthoptistes, pédicure-podologues) seront une nouvelle fois réunis pour représenter les professionnels libéraux et défendre un système de retraite adapté. Les droits de solidarité, la transition emploi-retraite entre autres seront abordés.

Garantir le fragile équilibre économique de nos cabinets, prendre en compte les spécificités et contraintes de nos professions : telles sont les priorités de nos représentants !

Cotisations et prestations : comparatif Carpimko / régime salariés

La retraite en pratique

Vous désirez prendre votre retraite mais vous craignez de vous perdre dans les méandres administratifs ou d’oublier une démarche importante. La FNO vous propose de vous aider grâce à un relevé le plus complet possible des démarches à accomplir avant de profiter d’un repos bien mérité.

Vous trouverez ci-dessous un article issu du Magazine L’Orthophoniste N°388 paru en avril 2019 :

La retraite en questions

Le système de retraite français est multiple, donc complexe. Il peut être difficile de s’y retrouver, ce qui entraîne des questions, des incompréhensions. Cet article a pour objectif de répondre aux questions que vous pouvez vous poser, questions qui peuvent être basées sur des idées reçues.

Vous trouverez ci-dessous un article issu du Magazine L’Orthophoniste N°385 paru en janvier 2019 :

Élections Carpimko : listes et programmes

Des élections ont lieu pour renouveler une partie du conseil d’administration de la Carpimko. Cotisants et retraités sont appelés à voter. Il s’agit d’un vote par correspondance. Les listes de représentant·e·s et leur programme sont accessibles ci-dessous. Le scrutin sera clos le 20 juin 2019 à minuit, cachet de la poste faisant foi.

La FNO présente :

 – Une liste pour les cotisants comportant une titulaire et un suppléant

 – Une liste pour les retraités, commune aux syndicats des praticiens de santé

Retraites en danger, tou·te·s mobilisé·e·s ! Votez ! La défense de vos droits passe par votre voix

 

Liste pour les cotisants : cliquez sur une image pour télécharger le document

  

 

Liste pour les retraités : cliquez sur une image pour télécharger le document

    

La Carpimko vous est contée

Alors qu’une réforme des retraites tendant vers un système universel est en route, nous vous proposons une présentation de notre caisse de retraite avec notamment les différents régimes qui la composent. Connaître son actuel fonctionnement devrait permettre une meilleure compréhension des profondes modifications à venir et une meilleure implication de chacun pour défendre nos droits et nos intérêts.

Vous trouverez ci-dessous un article issu du Magazine L’Orthophoniste N°384 paru en décembre 2018 :