L'accès à la totalité de l'article est réservé aux adhérents
S'identifier - Pourquoi adhérer ?
AccueilActualitésPratiques Professionnelles

2 avril : journée de sensibilisation à l’autisme

Ce jeudi 2 avril est la journée internationale
de sensibilisation à l’autisme. 

 

La crise sanitaire actuelle et notamment les règles de confinement qu’elle implique ont des répercussions importantes sur la vie des personnes confrontées aux troubles du neurodéveloppement.

Par exemple, les contraintes imposées pour les sorties ne sont pas adaptées aux personnes présentant des troubles du spectre de l’autisme ou des troubles du déficit de l’attention avec hyperactivité.

Le Président Emmanuel Macron a proposé des adaptations lors de son allocution ce matin (cliquez pour lire la vidéo).

Sophie Cluzel[1] et Claire Compagnon[2] animent ce jeudi 2 avril à 17h un Facebook Live dédié à la gestion du Covid pour les personnes et familles concernées par l’autisme. Elles avaient précédemment informé la Fédération nationale des orthophonistes (FNO) que des réponses avaient été demandées au plus haut niveau du Gouvernement.

 

Autisme et TND : un engagement fort des orthophonistes

Pour rappel, Anne Dehêtre, présidente de la FNO, a été nommée en juin 2018 au Conseil national des troubles du spectre autistique et des troubles du neurodéveloppement ; cela traduit le rôle d’expert des orthophonistes, du repérage au dépistage, ainsi que dans la prise en charge y compris précoce.

Les orthophonistes soutiennent les patients et leur entourage dans le parcours de soins.

Retrouvez les recommandations professionnelles et des documents ressources

Une formation continue à distance est en ligne sur FNO.fr en cliquant ici .

Elle permet de se constituer une boite à outils spécifiques au service de son projet thérapeutique, dans 3 domaines, le comportement, la communication réceptive et la communication expressive des personnes autistes.

 

Des ressources et des contenus à disposition du grand public

Vous trouverez en cliquant ici un document de la délégation interministérielle à la stratégie nationale pour l’autisme au sein des troubles du neurodéveloppement. Il présente notamment les mesures et actions qui peuvent aider les personnes et leurs familles à traverser cette période de confinement.

Il synthétise également les ressources mobilisables et des contenus utiles produits dans le cadre de la stratégie nationale pour l’autisme 2018-2022 qui doit développer le diagnostic précoce permettant de limiter les sur-handicaps chez les personnes atteintes de TSA.

En particulier, la plateforme téléphonique “Autisme Info Service”, gratuite, ouverte au grand public et accessible au 0 800 71 40 40. Elle permet d’écouter, d’orienter et d’informer familles, associations, travailleurs médico-sociaux, professionnels de la santé et de l’éducation. “Autisme Info Service” est également accessible via un site web et met à disposition du public des fiches d’information et un annuaire.

 

[1] secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées
[2] déléguée interministérielle chargée de la mise en œuvre de la « Stratégie nationale autisme au sein des troubles du neurodéveloppement 2018-2022 »

Réservée aux adhérent·e·s : une formation sur le télésoin

La Fédération Nationale des Orthophonistes (FNO) propose à ses adhérent·e·s une formation sur le télésoin en orthophonie, réalisé par Géraldine Robache-Wickert, orthophoniste. Cette vidéo, d’une durée de 50 minutes est…

L'accès à la totalité de l'article est réservé aux adhérents

Télésoin : tutoriels Inzee.care

Solution Inzee.care : 2 tutoriels
pour
les orthophonistes et les patients

 

L’arrêté concernant le télésoin en orthophonie est paru au Journal Officiel le 26 mars 2020 : la mise en application est immédiate et vous trouverez les préconisations de la FNO en cliquant ici.

La FNO a également mis en œuvre en urgence, un système d’accès au télésoin totalement gratuit et sécurisé en partenariat avec la société Inzee.care, développeur informatique spécialisé dans le domaine de la santé.

Vous pouvez y accéder en cliquant ici

La FNO le propose à tous les orthophonistes adhérents et non adhérents de notre syndicat.

Ce système est un système sécurisé, garant de la protection des données de santé des orthophonistes et des patients et à but non commercial. Ce système est mis à disposition gratuitement pour les patients et pour les orthophonistes qui souhaiteraient pratiquer du télésoin dans le strict respect des préconisations en annexes. Il permet la mise en relation sécurisée avec le patient à partir d’une connexion internet. Cet outil vous est présenté dans le diaporama à télécharger en cliquant ici.

 

Vous vous posez des questions sur son fonctionnement : cliquez ici pour télécharger le tutoriel

 

Un tutoriel pour les patients est également disponible en cliquant sur l’image ci-dessous :

Covid-19 (24 mars) : arrêt de travail

COVID-19 : Une nouvelle ligne dédiée pour les orthophonistes libéraux mise en place au 09 72 72 21 12  (numéro non surtaxé )

 

Mise à jour : 24 mars 2020

Prise en charge des indemnités journalières pour les professionnels de santé libéraux exposés personnellement au Coronavirus

A titre dérogatoire, l’Assurance maladie prend en charge les indemnités journalières pour l’ensemble des professionnels de santé libéraux s’ils sont amenés à interrompre leur activité professionnelle, selon des modalités alignées sur celles appliquées aux salariés et travailleurs indépendants.

Modalités de prise en charge :

  • Vous bénéficiez d’un arrêt de travail car atteint par le Coronavirus: des Indemnités Journalières vous seront versées pendant toute la durée de votre arrêt de travail avec application d’un délai de carence de 3 jours (pour les salariés, ce délai de carence peut être pris en charge par l’employeur).
  • Vous êtes amené à respecter une période d’isolement (ayant été en contact rapproché avec une personne diagnostiquée positive au Coronavirus) : des Indemnités Journalières vous seront versées sans application d’un délai de carence.
  • Vous êtes amené à rester à domicile pour garder votre enfant de moins de 16 ans concerné par une période d’isolement (enfant scolarisé dans un établissement fermé ou enfant domicilié dans une zone identifiée comme zone de propagation du virus) : des Indemnités Journalières vous seront versées sans application d’un délai de carence.

À noter que les deux parents peuvent se partager la garde des enfants à condition que les périodes de garde soient bien différenciées entre les deux parents.

Ces modalités de prise en charge sont effectives à compter du 1er février 2020.

Le montant de l’Indemnité Journalière a été fixé à 72 € pour les Professionnels Auxiliaires Médicaux Conventionnés.

 

En pratique

  • Vous exercez à titre libéral :

Le site declare.ameli.fr, ouvert jusqu’ici aux entreprises, aux travailleurs indépendants et aux salariés pour la déclaration d’arrêts de travail en période d’épidémie de Covid-19, sera très prochainement ouvert aux professionnels de santé. Ils pourront utiliser ce site pour demander un arrêt de travail quand leur état de santé justifie qu’ils soient préventivement confinés à leur domicile ou quand ils doivent garder leur enfant.

Dès l’ouverture de ce site aux professionnels de santé, il ne sera donc plus nécessaire d’appeler la plateforme téléphonique 09 72 72 21 12 pour pouvoir formuler une demande d’indemnisation d’arrêt de travail dans ce cadre.

Les professionnels de santé symptomatiques ou malades du Covid19 devront être arrêtés, comme le reste de la population, sur prescription d’un arrêt de travail par un médecin.

Si vous êtes concerné.e, il s’agira de bien préciser cet état de vulnérabilité lors de l’appel vers la ligne dédiée afin de voir si votre situation peut être assimilée à celle des indépendants et des salariés à titre dérogatoire et si des indemnités journalières pourront vous être versées.

Dans la négative, cet état de santé peut faire l’objet d’un arrêt de travail par votre médecin afin de pouvoir bénéficier de l’indemnisation prévue en cas de maladie par votre prévoyance privée.

 

  • Vous exercez à titre salarié :

Vous ne devez plus contacter l’Agence Régionale de Santé mais votre employeur qui devra déclarer votre arrêt de travail sur un site dédié. L’indemnisation est ensuite déclenchée à partir de cette déclaration. Vous percevrez les indemnités journalières et, le cas échéant, le complément de salaire de votre employeur dès le1er jour d’arrêt, sans application du délai de carence.

Suite au renforcement des mesures visant à prévenir la propagation du virus, le Haut Conseil de la Santé Publique a rendu un avis établissant des critères de vulnérabilité et permettant d’identifier des personnes dont l’état de santé conduit à les considérer comme présentant un risque de développer une forme sévère de la maladie. Dans ce cadre, afin de faciliter les démarches pour les personnes concernées et d’alléger la charge pour les cabinets de médecins de ville, l’Assurance Maladie a étendu, à compter du 18 mars, son téléservice de déclaration en ligne declare.ameli.fr aux assurés enceintes ou pris en charge en Affection de Longue Durée.
Si vous êtes concerné.e, vous pouvez vous connecter directement sur le site sans passer par votre employeur ni par votre médecin traitant  pour demander à être mis.e en arrêt de travail pour une durée initiale de 21 jours.

Cet arrêt pourra être déclaré rétroactivement à la date du vendredi 13 mars. Un arrêt de travail vous sera délivré sur cette base, une fois effectuées les vérifications nécessaires par le service médical de l’Assurance Maladie.

Attention, « declare.ameli.fr » n’est pas un téléservice de déclaration des personnes présentant des symptômes du coronavirus ou infectées par cette maladie, ces derniers relevant d’un arrêt de travail prescrit par un médecin.

 

 

Carpimko : privilégiez votre espace personnel

Afin de faciliter vos échanges, la Carpimko vous demande de privilégier l’utilisation de votre espace personnel pour toute demande.

  • Pour accéder à votre espace personnel : cliquez ici
  • La Carpimko a mis en place une série de mesures pour accompagner les auxiliaires médicaux et maintenir au mieux la continuité de service tout en protégeant ses salariés : cliquez ici pour plus d’informations

Version facile à lire de l’attestation dérogatoire

Mise à jour 27 mars 2020

La situation sanitaire actuelle ne doit pas nous faire oublier que certaines personnes ont d’importantes difficultés de lecture et peuvent donc avoir besoin d’un tel document pour sortir exceptionnellement de leur confinement en cas de besoin.

Cliquez l’image pour télécharger le document

Attestation en facile à lire et comprendre (FALC)

 

Discours du Président de la République au 16 mars 2020

Cher(e)s collègues

Suite aux annonces du Président ce soir, les représentants de la FNO vont étudier les décrets et textes annoncés. La FNO aura des réunions avec les autres organisations professionnelles dès demain ainsi que des échanges prévus avec le Ministère de la Santé. Nous vous informerons au plus tôt des éventuelles nouvelles mesures concernant les orthophonistes et les dispositions à prendre dans les prochains jours.
La FNO ne pourra pas ce soir répondre à toutes vos interrogations et inquiétudes, mais nos représentants continuent à échanger avec nos interlocuteurs pour vous apporter les informations les plus précises possibles.

Covid-19 : message au 15 mars 2020

Cher(e)s collègues

La situation sanitaire en France continue d’évoluer rapidement ; le nombre de personnes atteintes par le coronavirus augmente de façon exponentielle, les mesures afin de limiter la propagation du virus sont plus strictes.

Cette situation inédite soulève de nombreuses et légitimes inquiétudes et interrogations de la part des patients et de la part des orthophonistes.

La FNO est toujours en contact étroit avec le ministère de la Santé et les autres organisations professionnelles de santé. À ce jour, la FNO ne peut répondre qu’en suivant les préconisations et recommandations du ministère de la santé.

Il n’est juridiquement pas du ressort de la FNO d’appeler à la fermeture des cabinets libéraux ; nous échangeons à ce sujet avec le ministère de la Santé.

En ce qui concerne les indemnisations ou compensations pour les pertes d’exploitation, la FNO, ainsi que toutes les autres organisations représentatives des professionnels de santé, va y travailler avec les ministères concernés dès la semaine prochaine, si la crise sanitaire le permet.

Les orthophonistes, professionnel.le.s de santé, libéraux ou salariés, doivent contribuer aux dispositifs et aux mesures mis en place pour limiter les transmissions du virus et son impact sur les patient.e.s les plus fragiles.

La FNO préconise de suivre les recommandations officielles de la Direction générale de la santé (DGS).

À ce titre, et à ce jour, 15 mars 2020 (les directives peuvent être revues au jour le jour), les directives de la DGS sont :

– Les patient.e.s les plus fragiles, et notamment les plus de 70 ans, devant restreindre drastiquement leurs interactions sociales, il est demandé à certains professionnel.le.s – pédicures-podologues, orthophonistes, orthoptistes, audioprothésistes, masseurs-kinésithérapeutes – de reporter les soins non-urgents pour ces personnes afin d’éviter les sorties, les salles d’attente.

https://dgs-urgent.sante.gouv.fr/dgsurgent/inter/detailsMessageBuilder.do?id=30500&cmd=visualiserMessage

– Il est fortement conseillé à tous les professionnel.le.s de santé de ne pas faire venir au sein des cabinets libéraux les patient.e.s considérés comme fragiles (https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/actualites-du-ministere/article/coronavirus-qui-sont-les-personnes-fragiles). Les soins seront reportés.

Chaque orthophoniste, professionnel.le de santé, doit évaluer, pour sa patientèle, les risques et notamment si les mesures d’hygiène et de sécurité peuvent être garanties pour les patients et les professionnels au sein du cabinet ou au domicile. Si les mesures d’hygiène ne peuvent être garanties, la FNO invite à suivre strictement les préconisations du ministère de la Santé, c’est-à-dire, de reporter les rendez-vous pour les soins non urgents.

La délivrance des masques est encore actuellement réservée aux professions prioritaires, c’est-à-dire les professions qui ont à soigner les patients atteints du Covid-19, ou les patients en urgence vitale :  le stock est en effet toujours largement insuffisant.

La FNO a demandé au Ministère de la santé, seul habilité à la délivrer, l’autorisation de pratiquer la téléorthophonie qui à ce jour n’est pas légalement autorisée.

Chaque orthophoniste s’interrogeant sur sa situation médicale personnelle doit se mettre en rapport avec son médecin traitant.

Avec l’ensemble des organisations de professionnels de santé, la FNO va se mettre en rapport avec le Ministère des finances afin d’envisager des mécanismes pour compenser la perte d’activités, en plus des compensations financières déjà connues.

Sur le site de la FNO, vous trouverez une fiche sur les mesures financières et les mesures d’hygiène.

Toutes ces mesures sont susceptibles d’évoluer rapidement, l’objectif étant de limiter la propagation du virus et l’engorgement des services hospitaliers.

Nous vous invitons à visiter régulièrement le site ou la page FaceBook de la FNO sur lesquels nous vous tiendrons informés.

Covid-19 : mesures d’hygiène et mesures économiques

Ch(e)rs collègues

La France connaît depuis quelques jours une transmission plus importante du virus et une augmentation du nombre de patients atteints, les personnes les plus fragiles restant les plus gravement touchées.

La FNO reste en contact étroit avec le ministère de la Santé et les autres organisations professionnelles de santé et vous adresse au jour le jour les mesures à prendre.

Les orthophonistes, professionnels de santé, libéraux ou salariés, doivent contribuer aux dispositifs et aux mesures mis en place pour limiter les transmissions du virus et son impact sur les patients les plus fragiles.

À ce titre, et à ce jour, 14 mars 2020 (les directives peuvent être revues au jour le jour), en ce qui concerne la prise en charge des patients :

– Les EPHAD sont fermés à toutes les personnes extérieures et donc à tous les professionnels de santé qui n’interviennent pas pour des soins vitaux ou pour des patients atteints du COVID 19. L’ensemble des professionnels de santé extérieurs aux établissements ne sont donc pas autorisés à entrer dans les EPHAD afin d’éviter une transmission du virus (en entrée ou en sortie).

– Il est fortement conseillé à tous les professionnels de santé de ne pas faire venir au sein des cabinets libéraux les patients considérés comme fragiles (patients âgés de plus de 70 ans, patients poly-pathologiques, femmes enceintes, patients souffrant de problèmes respiratoires). Les soins seront reportés ou s’ils s’avèrent indispensables seront effectués de préférence à domicile.

– Les orthophonistes au sein de leur cabinet doivent mettre en place toutes les mesures d’hygiène et de sécurité nécessaires.

Vous trouverez ici une fiche sur les mesures d’hygiène à prendre dans vos cabinets libéraux et une fiche sur les aides financières que nous connaissons à ce jour pour soutenir les orthophonistes qui seraient fortement impactés par les restrictions dues aux mesures prises dans le cadre de l’épidémie de Covid-19.

La FNO et le ministère de la santé réfléchissent à une possibilité de téléorthophonie dans un cadre légal exceptionnel et temporaire.

La FNO reste en alerte et va discuter dans les prochains jours des mesures économiques plus précises pour soutenir les orthophonistes.

COVID-19 : annonce du Président de la République

Suite aux annonces faites le jeudi 12 mars par le Président de la République,  la FNO poursuit les discussions avec le Ministère de la santé dès le vendredi 13 mars pour voir comment les orthophonistes soignants en libéral et en salariat vont d’une part pouvoir continuer à exercer dans le cadre des mesures annoncées, et d’autre part comment les orthophonistes libéraux et salariés vont  pouvoir bénéficier des mesures de compensation en cas de difficulté à exercer.