L'accès à la totalité de l'article est réservé aux adhérents
S'identifier - Pourquoi adhérer ?
AccueilActualitésCadre législatif

Anne Dehêtre réélue vice-présidente de l’UNPS

Anne Dehêtre, présidente de la FNO, a été réélue au bureau de l’Union nationale des professionnels de santé (UNPS), au poste de vice-présidente, lors de l’Assemblée plénière du 10 septembre 2020.

Le Dr William Joubert, secrétaire général du Syndicat des médecins libéraux a quant à lui été élu président pour un mandat de deux ans. Il succède à ce poste à Jocelyne Wittevrongel, secrétaire générale de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), qui n’a pas souhaité se représenter.

Pour rappel : L’UNPS regroupe les syndicats représentatifs des professions de santé libérales : audioprothésistes, biologistes responsables, chirurgiens-dentistes, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs, médecins, pharmaciens titulaires d’officine, orthophonistes, orthoptistes, pédicures-podologues, sages-femmes et transporteurs sanitaires.

 

Composition du bureau de l’UNPS

Président :

  • William JOUBERT (Médecin, SML)

Vice-président(e)s :  

  • François BLANCHECOTTE (biologiste responsable / SDB)
  • Fabrice CAMAIONI (pharmacien d’officine / FSPF)
  • Anne DEHETRE (orthophoniste / FNO)
  • Sébastien GUERARD (masseur-kinésithérapeute rééducateur / FFMKR)
  • Corinne LE SAUDER (médecin / FMF)
  • Mickael MULON (masseur-kinésithérapeute rééducateur / UNSMKL)
  • François WILTHIEN (médecin / MG France)

Secrétaire général :

  • John PINTE (infirmier / SNIIL)

Trésorier général :

  • Jacques LE VOYER (chirurgien-dentiste / UD)

Secrétaire général adjoint :

  • Dominique ROULAND (pédicure-podologue / FNP)

Trésorier général adjoint :

  • Laurent MILSTAYN (orthoptiste / SNAO)

Masques transparents : la FNO demande une dotation spécifique pour les orthophonistes

Masques transparents : la FNO demande une dotation spécifique pour les orthophonistes

Mme Sophie Cluzel, secrétaire d’état chargée des Personnes handicapées a annoncé il y a quelques jours l’homologation tant attendue des masques transparents

La FNO a envoyé ce jour un courrier à Mme Cluzel (ainsi qu’au ministre de la Santé Olivier Véran et au directeur général de l’Union nationale des caisses d’assurance maladie) pour voir comment envisager la diffusion de ce type de masques au plus grand nombre d’orthophonistes et de patient·e·s pour qui c’est indispensable.

La FNO juge nécessaire une discussion autour du coût que représente pour les orthophonistes ce nouvel équipement indispensable pour la sécurité et la qualité de nos prises en soins. Comme d’autres professionnels de santé, les orthophonistes doivent pouvoir bénéficier d’une aide spécifique matérielle et financière pour s’équiper correctement.

Pour les orthophonistes, une dotation spécifique de masques transparents, à l’instar de celle appliquée pour les masques chirurgicaux, paraît essentielle.

Nous vous tiendrons informé·e·s des suites de ce courrier.

 

A lire également : Masque et orthophonie : reportage du JT de 20h de France 2

Pour certaines professions comme la nôtre, porter un masque n’est pas seulement incommode, mais parfois impossible.

Un reportage diffusé hier lors du journal de 20h de France 2 a permis à Frédéric Martin, orthophoniste à Paris, de témoigner. Il a insisté sur l’homologation très attendue par les orthophonistes de masques transparents.

Cliquez ici pour accéder à la vidéo.

Inquiétudes sur les négociations conventionnelles

Négociations conventionnelles interprofessionnelles avec l’Uncam :
des « lignes directrices » qui interrogent, qui inquiètent…

 

À la suite du Ségur de la santé, le Ministre Olivier Véran vient de faire parvenir aux organisations syndicales, la copie du courrier envoyé au nouveau Directeur de l’Union nationale des caisses d’assurance maladie (Uncam), Thomas Fatome afin de donner les orientations des prochaines négociations conventionnelles interprofessionnelles et monoprofessionnelles qui devraient s’ouvrir prochainement.

Ces orientations s’inscrivent dans la logique des travaux émanant du 4ème pilier du Ségur de la santé concernant l’organisation territoriale des soins.

Si certaines de ces orientations étaient attendues concernant le renforcement des dispositifs permettant une meilleure organisation des soins, ou de la télésanté, la Fédération nationale des orthophonistes (FNO) ne peut que se révolter contre le fait que sur les volets « pivots » de la coordination et de l’accès aux soins, les professionnels de santé « non médecins » sont une fois de plus laissés de côté.

Par exemple, la notion de « soins non programmés » ou la revalorisation de la consultation clinique ne sont pas prévues pour les « non médecins ».

D’une manière plus large encore, le principe de la coordination semble totalement dissout dans les Communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) malgré les propositions avancées par les professionnels de santé pour mieux identifier et pour revaloriser le réel travail de terrain grâce à une rémunération spécifique des Équipes de soins primaires (ESP) qui répondent bien à la notion « clé » de parcours de soin du patient.

Rappelons que les équipes de soins ont été définies dans la loi et qu’elles constituent l’échelon très opérationnel dans l’architecture prévue par le projet « Ma santé 2022 », venant compléter les deux autres niveaux CPTS et Maisons de santé professionnelles (MSP) et/ou des Centres de santé).

Rappelons que des engagements avaient été pris dans ce sens par les tutelles.

Il y a urgence à revoir avec les partenaires conventionnels représentatifs, les orientations prioritaires correspondant aux besoins et clairement rappelées durant le Ségur pour tous les professionnels et pour tous les soins remboursés par l’assurance-maladie !

Il y a urgence à repenser ces orientations en tenant compte du principe premier à l’origine du Ségur : la revalorisation des métiers du soin ! De tous les métiers du soin !

Important : fermeture définitive du téléservice d’indemnisation le 31 juillet

Attention : le téléservice indemnisation perte activité
de l’Assurance-maladie ferme définitivement le 31 juillet

 

Vous avez normalement reçu un message de l’assurance-maladie vous informant de la fermeture, le 31 juillet, du téléservice indemnisation perte activité.

Attention : si vous ne l’avez pas déjà fait, il ne vous reste plus que quelques jours, pour saisir sur ameli.pro une demande d’avance au titre de l’indemnisation de perte d’activité pour les mois de mars, avril, mai et juin.

Après le 31 juillet, le téléservice sera définitivement fermé.

 

Pour rappel :

  • Pour pouvoir bénéficier de l’indemnisation, dont le montant sera calculé fin 2020, il est nécessaire de demander une avance via le téléservice.
  • Si aucune avance n’est sollicitée par le professionnel de santé, la demande d’indemnisation ne sera pas recevable.
  • Il n’est pas possible techniquement de modifier la déclaration une fois que vous l’avez validée, aussi est-il très important de vérifier les données renseignées avant de procéder à leur validation, afin de ne pas s’exposer au risque de devoir rembourser une partie de l’avance à l’issue du calcul final de l’indemnisation.

Ségur de la santé : encore trop d’imprécisions sur la revalorisation et le statut des orthophonistes

La Fédération Nationale des Orthophonistes a lu attentivement le protocole d’accord du Ségur concernant les mesures de revalorisation des carrières et des rémunérations et de sécurisation des environnements de travail.

Malgré des avancées, la FNO reste préoccupée sur les éléments principaux qui fragilisent gravement l’orthophonie hospitalière, à savoir les grilles salariales et le statut des orthophonistes de la Fonction Publique Hospitalière.

L’accord acte l’augmentation de 183€ net pour tous les personnels (soit 49 points) ; il évoque en outre une revalorisation des corps de la filière de rééducation mais aucun élément chiffré n’est donné.

La FNO rappelle qu’au-delà des 49 points déjà accordés, seule une augmentation de 100 points de la grille indiciaire en début de carrière pourra endiguer la disparition des postes d’orthophonistes à l’hôpital.

De plus, la FNO persiste dans sa demande la création d’un corps spécifique pour les orthophonistes qui permettrait de proposer une grille et un statut à la hauteur de leur niveau de compétences, de formation et de responsabilité.

La FNO salue la création d’un dispositif de recensement des effectifs permettant d’adapter les effectifs au niveau national et espère qu’il sera utilisé à bon escient. Elle alerte depuis plusieurs années sur le nombre insuffisant d’étudiants en orthophonie.

La FNO se réjouit en outre de l’attachement à l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes en termes de carrières et de rémunération. La Fédération déplore depuis des années l’iniquité en la matière entre la grille des orthophonistes (profession féminine à 97%) et celle d’autres professions plus masculines au niveau bac + 5.

La FNO attend donc maintenant la transformation de cette annonce de mesures en faits précis et espère voir ses demandes aboutir.

Retrouvez le communiqué de presse ICI

Dotation en masques et télésoin

L’arrêté du 10 juillet 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans les territoires sortis de l’état d’urgence sanitaire et dans ceux où il a été prorogé est applicable jusqu’au 30 octobre 2020 (sauf disposition contraire).

 

Il est paru au Journal Officiel du 11 juillet 2020. On y retrouve les informations concernant la dotation en masques et les dispositions concernant le télésoin en orthophonie

 

Chapitre 2 :

 

Article 3 : “Des boîtes de masques de protection issues du stock national peuvent être distribuées gratuitement par les pharmacies d’officine mentionnées à l’article L. 5125-1 du code de la santé publique aux professionnels relevant des catégories suivantes, en fonction des priorités définies au niveau national pour faire face à la crise sanitaire et des stocks disponibles :sont cités les orthophonistes.”

 

Chapitre 4 : Dispositions concernant la télésanté

 

Article 17 En savoir plus sur cet article : ” VIII. – A l’exclusion des bilans initiaux, les actes d’orthophonie mentionnés en annexe du présent article peuvent être réalisés à distance par télésoin. Les renouvellements de bilan sont effectués sur prescription médicale. La pertinence du recours au télésoin est déterminée par l’orthophoniste. Ces actes de télésoin sont réalisés par vidéotransmission. Ils sont conditionnés à la réalisation préalable, en présence du patient, d’un premier soin par l’orthophoniste sauf si un bilan en présence du patient a été effectué avant la sortie d’hospitalisation avec transmission du plan de soin. Pour les mineurs de 18 ans, la présence d’un des parents majeurs ou d’un majeur autorisé est nécessaire. Pour les patients présentant une perte d’autonomie, la présence d’un aidant est requise.
Par dérogation aux articles L. 162-1-7, L. 162-9 et L. 162-14-1 du code de la sécurité sociale, les orthophonistes libéraux ou les autres structures mentionnées à l’article L. 162-1-7 du même code sont autorisés à facturer à l’assurance maladie les actes réalisés à distance par télésoin relevant du présent VIII.”

Cliquez ici pour lire l’arrêté dans son intégralité

Covid : la FNO entendue sur le calcul des aides Cnam-TS 

Aides Cnam-TS : les honoraires conventionnés issus des structures de soins seront pris en compte pour le calcul de la compensation de perte d’activité.

La FNO se réjouit d’avoir été entendue par Olivier Véran, ministre de la santé, et par Nicolas Revel, directeur de la Cnam-TS.

Les honoraires conventionnés tirés de l’activité réalisée dans le cadre de structures de soins seront bien pris en compte pour le calcul de la compensation de la perte d’activité (aide au paiement des charges).

Depuis ce vendredi 3 juillet 2020, les orthophonistes libéraux peuvent en effet déclarer, en plus de leurs honoraires facturés et à facturer sur la période de crise, leurs honoraires issus d’activité non salariée pour les structures de soin, pendant cette même période.

Il faut maintenant ajouter aux honoraires issus du SNIR 2019, les honoraires 2019 issus d’activité non salariée réalisée en structure de soins.

Nous vous rappelons que les remplaçants ne peuvent pas prétendre à cette aide.

Mobilisation du 30 juin : reportage France 3 IDF

Reportage diffusé le 30 juin dans le Journal télévisé 19/20 de France 3 Paris -Île de France.

“Les oubliés du Ségur dans la rue”.

A quelques jours de la fin du Ségur de la santé, les personnels hospitaliers ont de nouveau manifesté à Paris pour réclamer plus de moyens.

Dans le cortège des médecins, des infirmiers, mais aussi des professions “moins en vue” comme les orthophonistes, notamment. Ils ont peur d’être les grands oubliés de cette concertation.

Cliquez ici pour lire la vidéo (à partir de 2’40”). Avec une intervention de Chantal Aubry, présidente du syndicat des orthophonistes d’Île-de-France (SDOP-IDF), à partir de 4’26”.

Télésoin en orthophonie : poursuite du remboursement à 100%

La Fédération nationale des orthophonistes avait interpellé la Caisse nationale d’assurance-maladie afin d’obtenir la poursuite de la prise en charge intégrale des actes d’orthophonie en télésoin.

La caisse, par l’intermédiaire de Mme Claire Traon, (responsable adjointe du département des professions de santé) a transmis à la FNO une réponse favorable à sa demande : “Les actes de télésoins des orthophonistes seront pris en charge dans les mêmes conditions – prise en charge à 100% par l’assurance-maladie – jusqu’à une date précisée par décret et au plus tard jusqu’au 31 décembre 2020, dans l’attente d’une traduction conventionnelle de ces mesures.”

La FNO se réjouit de cette réponse qui sécurise le télésoin pour les orthophonistes libéraux.

Établissements médico-sociaux : lettre à Olivier Véran

Courrier envoyé le 29 juin 2020 à Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé

Suite à la publication du Journal Officiel n°0144 en date du 13 juin 2020, la Fédération Nationale des Orthophonistes (FNO) déplore une fois de plus le manque de considération du gouvernement envers les orthophonistes salarié·e·s comme libéraux.

Les postes d’orthophonistes dans le secteur médico-social sont morcelés, sous-rémunérés en regard du niveau de compétences des orthophonistes et en voie disparition, au mépris des besoins des patients. Le public accueilli par ces structures nécessite presque toujours une prise en soin intense et régulière en orthophonie (TSA, dys, syndromes génétiques, maladies neurodégénératives, dysphagies…).

Or, de nombreuses structures médico-sociales ne pourvoient pas leurs postes d’orthophonistes et reportent les demandes de soins sur les orthophonistes libéraux, alors même que ces dernier·e·s travaillent à flux tendu en raison d’une démographie insuffisante.

Soucieux·se de permettre l’accès aux soins à ces patients, les orthophonistes acceptent parfois d’établir et de signer une convention avec les structures, afin d’éviter les situations de double prise en charge financière.

Pourtant, ces orthophonistes, qui ont bien souvent assuré les soins auprès de leur patient·e·s durant cette période de crise sanitaire, ne toucheront pas la prime attribuée aux professionnels travaillant au sein des structures médico-sociales. Mais le mépris va plus loin encore, les revenus issus des soins dispensés dans le cadre d’un conventionnement avec ces structures ne sont pas pris en compte dans le calcul de l’aide financière de la CNAM (téléservice dédié), alors même que ces revenus sont considérés comme des revenus conventionnés depuis la signature de l’Avenant 14 à la Convention nationale des orthophonistes.

La FNO est indignée de ce nouveau manque de considération envers ces orthophonistes, seul·e·s face aux difficultés d’accessibilité aux soins et écarté·e·s des dispositifs financiers de valorisation et de reconnaissance.